Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Les affaires luxembourgeoises de DSK en pleine tourmente

Les affaires luxembourgeoises de DSK en pleine tourmente

La société Assya en "sursis de paiement" après le suicide de l'associé de Dominique Strauss-Kahn.

Les affaires luxembourgeoises de DSK en pleine tourmente
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La société de gestion d'actifs de Dominique Strauss Kahn au Luxembourg traverse une tempête qui pourrait l'emporter... Ainsi, jeudi dernier, Thierry Leyne, l'associé de l'ancien patron du FMI, s'est suicidé à Tel Aviv... Dès le lendemain, la société Assya Asset Management a demandé à la justice luxembourgeoise à être placée en procédure de "sursis de paiement", a fait savoir hier le régulateur du secteur financier au Luxembourg.

Thierry Leyne, le principal actionnaire du groupe financier Leyne Strauss-Kahn (LSK), contrôlait la filiale Assya AM, une société spécialisée dans le conseil en investissement et la gestion de fortune. Selon 'IsraelValley.com', le site de la chambre de commerce France-Israël, cette évolution dramatique "n'étonne pas les banquiers d'affaires qui étaient bien au courant de la situation financière de Thierry Leyne"...

Crédit "ébranlé" ou "impasse de liquidité"

Thierry Leyne, qui avait créé le Groupe Anatevka en 1994, s'était associé à DSK en septembre 2013 et avait rebaptisé la société "Leyne, Strauss-Kahn and Partners, Compagnie Financière" (LSK). Dominique Strauss Kahn a pris la présidence du conseil d'administration de LSK, dont l'ambition est de développer une activité de banque d'affaires internationale. Un projet qui cadre avec la nouvelle carrière de conseiller économique que DSK a entamée après sa démission du FMI à la suite du scandale sexuel du Sofitel de New York.

Au Luxembourg, la procédure de sursis de paiement, distincte du redressement judiciaire et de la faillite, s'applique à un établissement dont le crédit "ébranlé", ou en cas d'"impasse de liquidité". Elle donne automatiquement une protection contre les créanciers, jusqu'à ce que le tribunal se prononce définitivement sur l'avenir de la société, ce qui pourrait prendre plusieurs semaines. Dans les faits, il s'agit souvent d'un ultime recours avant la faillite.

Remboursement de titres

Les ennuis d'Assya AM ont commencé il y a plusieurs mois... Ainsi, la justice luxembourgeoise avait déjà condamné le 3 octobre en référé le groupe LSK, ainsi qu'Assya et son principal actionnaire Thierry Leyne, à payer deux millions d'euros à l'assureur Bâloise-Vie Luxembourg. Celui-ci réclamait depuis juillet dernier le remboursement de titres du groupe LSK qui étaient dans son portefeuille...

©2014-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !