Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Le vélo est en vogue, mais la peur du vol freine les citadins

Le vélo est en vogue, mais la peur du vol freine les citadins

Plus d'un tiers des cyclistes équipés se sont déjà fait voler un vélo au moins une fois par le passé... Les problèmes de stationnement posent également problème.

Le vélo est en vogue, mais la peur du vol freine les citadins
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le vélo et la trottinette sont en vogue en France... "Dans les grandes villes, les grèves de l'hiver 2019-2020, puis le déconfinement, ont agi comme des catalyseurs pour la pratique des modes individuels", écrit le bureau de recherche 6t dans une étude publiée jeudi.

L'usage du vélo en France a connu une importante augmentation au cours des dernières années, mais sa part modale demeure faible, avec moins de 3% à l'échelle nationale. En cause notamment, les difficultés de stationnement, ainsi que le risque et la crainte du vol, notamment lorsque le véhicule doit être stationné dans la rue, faute d'alternative.

55% des ménages ont au moins un vélo

Cette étude a été menée auprès d'un échantillon représentatif de la population des agglomérations de plus de 200.000 habitants. Elle montre que 55% des répondants vivent dans un ménage disposant d'au moins un vélo adulte et 17% possèdent une trottinette. Plus de la moitié (54%) se déplacent à vélo, même occasionnellement - ils sont 29% pour la trottinette.

Ainsi, 46% des Français interrogés ne font jamais de vélo. Parmi eux, la peur de se faire voler son vélo est citée comme raison de non-usage dans 9% des cas (raison citée par 4% des 81% de non usagers de la trottinette personnelle), aux côtés d'autres motifs structurants du non-usage comme l'état de santé, les distances ou le dénivelé, ou tout simplement le fait de ne pas avoir envie d'en faire.

Un tiers des cyclistes s'est déjà fait voler

Par ailleurs, plus d'un tiers des cyclistes équipés se sont déjà fait voler un vélo au moins une fois par le passé. Une majorité (59%) des victimes de vol rachète une bicyclette mais 48% d'entre elles en rachètent une moins cher, et 27% investissent dans un meilleur antivol. L'abandon de la pratique demeure limité mais concerne néanmoins 8% des personnes s'étant fait voler un vélo.

Autre enseignement de cette étude : 46% des cyclistes déclarent qu'il leur arrive de renoncer à utiliser ce mode par crainte du vol, une proportion qui atteint 60% chez ceux ayant déjà subi un vol. Même si le vol de trottinette est moins fréquent, le renoncement à l'usage s'exprime dans des proportions similaires (42%), avec un renoncement encore plus marqué chez ceux s'étant déjà fait dérober une trottinette (89%).

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !