»
»
»
Consultation

Le Sénat secoué par une affaire d'espionnage par la Corée du Nord

Le Sénat secoué par une affaire d'espionnage par la Corée du Nord

Un administrateur du Sénat est soupçonné d'espionnage au profit de la Corée du Nord. Le haut fonctionnaire a été placé en garde à vue dimanche soir et a été suspendu de son emploi au Sénat.

Le Sénat secoué par une affaire d'espionnage par la Corée du Nord
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'affaire est sans précédent. Le Sénat a révélé mardi soir qu'un de ses administrateurs était soupçonné par la justice d'intelligence avec la Corée du Nord. Dans un communiqué, la chambre haute précise que le haut fonctionnaire été suspendu provisoirement de ses fonctions au Sénat.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a autorisé la perquisition du bureau de l'intéressé, Benoît Quennedey, administrateur principal à la direction de l'Architecture, du patrimoine et des jardins, a précisé le Sénat.

Recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère

Le haut fonctionnaire a été placé en garde à vue dimanche soir dans le cadre d'une enquête pour recueil et livraison d'informations à une puissance étrangère susceptibles de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, selon des sources judiciaires cités par 'Reuters'.

L'enquête, ouverte en mars par le parquet de Paris, a été confiée à la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI). "Il convient maintenant de laisser la justice suivre son cours dans la sérénité", a indiqué Gérard Larcher, selon un communiqué de ses services.

"Si les faits incriminés étaient avérés, ils seraient d'une extrême gravité et seraient de nature à porter atteinte à la perception de notre institution. C'est pourquoi, le Sénat pourrait se constituer partie civile", a encore précisé la chambre haute...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com