Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Le réseau de proximité de l'administration fiscale vise à augmenter de 30% les points d'accueil au public

Le réseau de proximité de l'administration fiscale vise à augmenter de 30% les points d'accueil au public

Afin d'éclairer les concertations qui doivent se poursuivre dans les prochains mois, un sondage d'opinion a été réalisé avec BVA afin de recueillir l'avis et les attentes des usagers pour leurs services fiscaux.

Le réseau de proximité de l'administration fiscale vise à augmenter de 30% les points d'accueil au public
Crédit photo © iStock

(Boursier.com) — Gérald Darmanin, Ministre de l'Action et des Comptes publics, a lancé une vaste concertation avec les agents de la Direction Générale des Finances Publiques, les élus locaux et les organisations syndicales afin de construire le nouveau réseau de proximité de l'administration fiscale dans les territoires...

Cette initiative s'inscrit à la suite du Grand Débat... Avec l'objectif d'augmenter de 30% les points d'accueil au public, cette réforme répond à l'ambition du gouvernement d'assurer une meilleure accessibilité des services publics à la population et une meilleure relation de proximité entre les agents et les usagers, notamment dans les territoires où le sentiment d'une insuffisance de la présence de l'État se développe...

Sondage éclairant

Afin d'éclairer les concertations qui doivent se poursuivre dans les prochains mois, un sondage d'opinion a été réalisé avec BVA afin de recueillir l'avis et les attentes des usagers pour leurs services fiscaux.

Selon les principaux enseignements de cette enquête, Internet arrive en tête pour toutes les démarches : poser une question (41%), déclarer ses revenus (62%), payer ses impôts (45%), obtenir un document (53%) ou faire une réclamation (37%).

53% des usagers ne se déplacent jamais dans un centre des finances publiques et 47% au moins une fois par an, avec une moyenne de 1 fois par an pour leurs démarches. La principale motivation pour les usagers qui se déplacent (67%) est d' "avoir un interlocuteur en face de soi" (et non pour la technicité du savoir des agents !).

Fonctionnement perfectible

74% des personnes interrogées pensent que la DGFiP peut améliorer sa manière de renseigner les contribuables... Les principales améliorations souhaitées sont, dans l'ordre : le temps d'attente, les horaires d'ouverture, la localisation des services / distance du domicile et, loin derrière, les informations qu'ils peuvent obtenir sur leur situation fiscale.

Les guichets communs à plusieurs administrations séduisent puisque 4 sondés sur 5 les plébiscitent, l'accueil en mairie arrivant en tête. La proximité est également un enjeu important, le temps de trajet moyen acceptable est de 19 minutes...

66% des personnes interrogées adhèrent à l'idée que, pour baisser les impôts, il faut moderniser / réformer le réseau des centres des impôts. Enfin, 63% pensent que la possibilité qui est offerte de pouvoir payer ses impôts / factures publiques chez un buraliste est une bonne initiative...

Appel à candidature

Rappelons que Gérald Darmanin a publié dernièrement un appel à candidatures destiné aux communes souhaitant accueillir des services des finances publiques actuellement localisés dans les métropoles. En parallèle de la nouvelle structuration du réseau des finances publiques, le ministre de l'Action et des Comptes publics a décidé d'engager une démarche inédite de localisation d'administrations actuellement situés en Île-de-France et dans les grandes métropoles régionales vers les territoires ruraux et périurbains...

Acte II du quinquennat

Cette initiative s'inscrit dans l'objectif fixé par le Président de la République, notamment dans son discours du 24 avril 2019 relatif à "l'acte II" du quinquennat, de rapprocher les administrations de nos concitoyens. Elle doit constituer une des réponses à la crise de confiance envers l'État de populations éloignées des grandes agglomérations, qui tient notamment à la dévitalisation des territoires et à la disparition de certains services publics.

Pour préparer ces localisations dans les territoires, un appel à candidatures est lancé aujourd'hui auprès des collectivités souhaitant accueillir des services de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP).

Jusqu'au 29 novembre pour candidater...

Les collectivités ont jusqu'au 29 novembre pour faire acte de candidature... A l'issue d'un examen par un comité de sélections, de premières candidatures seront retenues début 2020.
Jusqu'à 3.000 emplois du ministère de l'Action et des Comptes publics seront concernés par ces nouvelles localisations. Celles-ci feront l'objet d'un accompagnement RH exemplaire afin de tenir compte des attentes des agents volontaires concernés...

A cette occasion, Gérald Darmanin a déclaré : "Pendant longtemps, l'Etat a trop eu tendance à concentrer tous les services administratifs dans les grandes métropoles. Nous voulons revenir sur cette politique pour renforcer notre présence dans les territoires. Cette démarche s'inscrit dans l'objectif fixé par le Président de la République et le Premier ministre de rapprocher les administrations de nos concitoyens. Cette réforme est positive pour tout le monde : pour les communes qui accueilleront une nouvelle activité, pour l'administration avec des locaux moins chers que dans les grandes métropoles, et pour les agents, sur la base du volontariat, qui peinent à se loger dans les grandes métropoles et font parfois 2h de transport par jour pour se rendre sur leur lieu de travail..."

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com