Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Le Rafale de Dassault tombe de haut au Brésil !

Le Rafale de Dassault tombe de haut au Brésil !

Un loupé à 4,5 Mds$...

Le Rafale de Dassault tombe de haut au Brésil !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Mauvaise nouvelle pour le groupe Dassault Aviation, qui n'est pas parvenu à décrocher l'appel d'offres d'équipement de l'armée de l'air brésilienne en avions de combat... La commande doit encore être finalisée, mais le Brésil a retenu le groupe suédois Saab et son Gripen NG pour ce juteux contrat de 4,5 Milliards de Dollars. L'avionneur brésilien Embraer sera le principal partenaire technologique local du groupe suédois.

Le Gripen est moins performant que le Rafale !
"Nous regrettons que le choix se porte sur le Gripen, doté de nombreux équipements d'origine tierce, notamment américaine. Il n'appartient pas à la même catégorie que le Rafale : monomoteur et plus léger, le Gripen n'est pas équivalent en termes de performances et donc de prix", déplore le groupe français Dassault Aviation qui ajoute : "Cette logique financière ne prend en compte ni le ratio coût-efficacité favorable au Rafale, ni le niveau de la technologie offerte".

Une commande de 36 avions
Au total, le Brésil commande 36 avions de chasse au groupe suédois qui, outre le Rafale, était également en compétition avec le F/A-18 Super Hornet américain. Ces avions sont livrables entre 2018 et 2023. Celso Amorim, le Ministre brésilien de la Défense justifie ce choix par l'équilibre entre la performance de l'avion en vol, les transferts de technologies et son coût d'entretien... Côté français, le groupe Dassault Aviation, qui n'est toujours pas parvenu à placer son Rafale à l'export, ne cache pas sa déception et rappelle les efforts du consortium français pour remporter ce contrat...

Amère déception chez Dassault
"Depuis 15 ans, au Brésil, Dassault Aviation et ses partenaires Snecma (Groupe Safran) et Thales, regroupés dans le GIE Rafale International, ont fait la promotion du Mirage 2000 pour l'appel d'offres FX, puis du Rafale pour FX2, animés par la volonté de coopérer sur le long terme avec l'industrie brésilienne, en particulier avec Embraër". L'avionneur français rappelle aussi les apports de R&D et les soutiens technologiques concédés au Brésil dans ce secteur. "Les transferts de technologies sans restriction et les partenariats scientifiques, techniques et industriels demandés par le Brésil comptaient parmi les points forts de l'offre du GIE Rafale International, avec le soutien des autorités françaises", souligne Dassault Aviation...

©2013-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !