»
»
»
Consultation

Le prélèvement à la source toujours réclamé par une majorité de Français

Le prélèvement à la source toujours réclamé par une majorité de Français

Ils sont 65% à soutenir la réforme, malgré les hésitations de l'exécutif sur sa mise en oeuvre à la rentrée...

Le prélèvement à la source toujours réclamé par une majorité de Français
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les hésitations de l'exécutif au mois de septembre, et les doutes sur le calendrier de mise en oeuvre n'ont pas entamé la popularité du prélèvement à la source chez les Français. Ils sont 65% à soutenir la mesure, selon un sondage Elabe réalisé pour 'Les Echos'.

Les contribuables qui ont opté pour le paiement mensualisé sont particulièrement favorables (78%) à la nouveauté attendue pour janvier 2019, tandis que ceux qui ne payent pas l'impôt sur le revenu sont plus mitigés (60%).

"Le soutien reste élevé, alors même que le gouvernement a semblé prêt à un moment à renoncer", rappelle Vincent Thibaut, chargé d'études chez Elabe, interrogé par le journal.

Peu de craintes

Au mois de septembre, l'exécutif a en effet traversé une phase de flottement, Emmanuel Macron hésitant sur le maintien de la réforme, au sujet de laquelle il a demandé à l'époque des "clarifications" sur le plan technique et politique. Depuis, les bugs techniques repérés au cours de tests sont censés avoir été corrigés, et les inquiétudes autour d'un "choc psychologique", avec l'illusion de toucher un salaire plus bas à la fin du mois, ont été balayées par l'exécutif.

Les craintes des Français semblent d'ailleurs basses face à cette grande réforme, selon ce sondage, avec seulement 36% des sondés se déclarant inquiets. Elabe note néanmoins que les contribuables qui ne sont pas mensualisés sont un peu moins sereins (45%).

Mais peu d'informations

Seul point noir relevé par ce sondage : seuls 53 % des Français se jugent bien informés, malgré les efforts de communication de Bercy. "C'est un taux anormalement bas, alors même que les contribuables ont déjà dû choisir leur taux de prélèvement pour l'année prochaine", estime Elabe...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com