»
»
»
Consultation

Le patron de Total est pour un retour de la taxe flottante

Le patron de Total est pour un retour de la taxe flottante

La TIPP flottante (taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers flottante) a été mise en place en France entre octobre 2000 et juillet 2002, sous le gouvernement de Lionel Jospin.

Le patron de Total est pour un retour de la taxe flottante
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le PDG de Total est favorable au retour d'une taxe flottante sur les produits pétroliers, qui permettrait moduler la taxation en fonction des variations des cours. "C'est une voie qu'il (le gouvernement) devrait suivre", a estimé Patrick Pouyanné dans l'émission Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "A mon avis lier une partie de ces taxes au prix du pétrole pourrait être une façon d'amortir le choc", a-t-il ajouté.

La TIPP flottante (taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers flottante) a été mise en place en France entre octobre 2000 et juillet 2002, sous le gouvernement de Lionel Jospin, dans le cadre de mesures d'urgence destinées à apaiser des professionnels pénalisés par la hausse du prix des carburants.

Des hausses fiscales discrètes ?

La flambée des prix du carburant a été l'élément déclencheur du mouvement des "Gilets jaunes". Pour tenter de faire baisser la colère, le gouvernement a renoncé en décembre à trois mesures : la hausse de la taxe carbone sur l'essence, le fioul et le diesel, la convergence de la fiscalité du diesel avec celle de l'essence et la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier.

Pour Patrick Pouyanné, la colère des Français sur le pouvoir d'achat, en matière énergétique notamment, est liée au fait que les variations des cours ont été l'occasion de hausses fiscales discrètes. "Le prix du pétrole en 2014-2015 s'est effondré, et les Etats européens, qui doivent faire face à des déficits importants, en ont profité pour remonter les taxes", a-t-il estimé. A partir du retournement à la hausse du prix du pétrole, en 2016, "les Français ont vu un prix du pétrole qui était à nouveau plus élevé et des taxes qui étaient beaucoup plus élevées et tout cela s'était passé sans qu'on leur explique vraiment", a ajouté Patrick Pouyanné.

Le prix du pétrole n'entre que pour environ un quart (25%) dans la formation du prix des carburants, le solde étant composé pour environ 60% de plusieurs taxes, et pour environ 15% de la marge bénéficiaire des groupes pétroliers et des distributeurs.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com