"Le pass vaccinal devrait entrer en vigueur dès la semaine prochaine", confirme Gabriel Attal

"Le pass vaccinal devrait entrer en vigueur dès la semaine prochaine", confirme Gabriel Attal

"Nous voulons vivre le plus normalement possible malgré le virus", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

'Le pass vaccinal devrait entrer en vigueur dès la semaine prochaine', confirme Gabriel Attal
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que la France a enregistré mardi plus de 350.000 nouveaux cas de Covid-19, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a fait le point ce mercredi sur la situation sanitaire lors de sa conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres, convenant que le virus n'a jamais autant circulé en France.

Néanmoins, "malgré des chiffres vertigineux de l'épidémie, nous ne devons pas dévier de notre cap. Il est clair et plus indispensable que jamais : nous voulons vivre le plus normalement possible malgré le virus", a-t-il affirmé, tout en se voulant rassurant sur le variant Omicron qui "confirme sa moindre sévérité."

"La tension à l'hôpital continue de croître, mais sans commune mesure avec le nombre de cas détectés. Il faut se garder de crier au pic trop tôt, mais nous avons de réels motifs d'espérance", a estimé le porte-parole, ajoutant que "le vaccin protège contre les formes graves".

"Nous gardons le cap d'un pays ouvert"

"Nous avons de bonnes raisons d'être confiants, nous gardons le cap d'un pays ouvert", a-t-il déclaré. Revenant ainsi sur le "pass vaccinal", Gabriel Attal confirme qu'il "devrait entrer en vigueur dès la semaine prochaine". Le projet de loi est pour l'instant des mains sénateurs avant de repartir bientôt au Palais-Bourbon pour une adoption définitive...

Mardi soir, les sénateurs ont voté des modifications significatives au texte instaurant le pass vaccinal. Ils doivent poursuivre ce mercredi leurs travaux avec l'examen de plus d'une centaine d'amendements

"La fermeture des écoles ne sera jamais une facilité"

Alors qu'une grève massive des enseignants se prépare pour jeudi, le porte-parole du gouvernement a défendu également le nouveau protocole sanitaire dans les écoles, soulignant que "la fermeture des écoles ne sera jamais une facilité, elle doit rester un ultime recours".

"Près de 12 millions de tests par semaine sont réalisés", a-t-il précisé, avant d'ajouter : "derrière les classes fermées, ce serait toute la société qui baisserait les rideaux. Cela aurait des conséquences sur la vie quotidienne de nos concitoyens".

"Avec 300.000 contaminations par jour, fermer une classe au premier cas positif, cela signifierait en quelques jours, fermer la quasi totalité des établissements. Cela aurait certes le mérite de la simplicité, sans doute. Mais ça serait dangereux pour les enfants, pénalisant pour les parents."

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !