»
»
»
Consultation

Le gouvernement renoncera aux taxes si aucune solution n'est trouvée

Le gouvernement renoncera aux taxes si aucune solution n'est trouvée

Une période de discussion est prévue durant les trois prochains mois pour trouver un accord.

Le gouvernement renoncera aux taxes si aucune solution n'est trouvée
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est le sujet de tous les débats du moment : les gilets jaunes ont réussi à obtenir de la part du gouvernement un gel des taxes de six mois. Invité mercredi matin sur RTL, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, est revenu sur les annonces faites mardi par le Premier ministre.

Le gouvernement change de cap

"On a entendu, on va corriger, on va se parler", a déclaré la voix du gouvernement. Une marche arrière qui selon lui était nécessaire pour face à la colère grandissante des Français. Un rétropédalage qui pourrait ne pas s'arrêter là : "si l'on ne trouve pas de solution, on y renoncera", assure-t-il.

Alors que le gouvernement restait jusqu'à présent inflexible, il a lâché du lest hier, ce qui n'était pas souvent arrivé depuis l'élection d'Emmanuel Macron en mai 2017. "C'est le rôle du politique de ne pas être sourd, de ne pas être aveugle", reconnait Benjamin Griveaux.

Six mois de gel

Mardi, c'est devant les parlementaires de la majorité que le Premier ministre a annoncé un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants. L'augmentation de la taxe carbone et la hausse de la fiscalité sur le gazole entrepreneur non routier sont suspendues pendant six mois.

Le gouvernement renonce également provisoirement à l'alourdissement des conditions de contrôle technique automobile prévu l'an prochain. Edouard Philippe a aussi annoncé qu'il n'y aurait pas de hausse du tarif de l'électricité d'ici mai 2019.

Des réactions diverses et variées

De leur côté, les gilets jaunes ne sont pas entièrement satisfaits puisqu'il ne s'agit selon eux que de repousser l'échéance. Nombreux sont ceux qui souhaitent poursuivre le mouvement et appellent à une nouvelle mobilisation samedi un peu partout en France. Ne souhaitant pas un acte 4 au sein de la capitale, Christophe Castaner a invité "les Gilets jaunes raisonnables à se désolidariser des extrêmes et à ne pas se rassembler à Paris samedi prochain".

Nicolas Hulot a quant à lui salué la décision du gouvernement de suspendre pour six mois plusieurs mesures de fiscalité verte. L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, qui s'exprimait sur 'RTL' mardi, a cependant appelé Emmanuel Macron à ne pas renoncer à l'objectif climatique, notamment en mettant davantage à contribution les grandes entreprises.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com