»
»
»
Consultation

Le "dieselgate" devrait encore coûter 2 milliards d'euros à Volkswagen en 2019

Le "dieselgate" devrait encore coûter 2 milliards d'euros à Volkswagen en 2019

La facture s'élève déjà à 5,5 milliards d'euros cette année pour le constructeur automobile allemand, accusé d'avoir eu recours entre 2009 et 2015 à différentes techniques frauduleuses destinées à minimiser les émissions polluantes de ses voitures...

Le 'dieselgate' devrait encore coûter 2 milliards d'euros à Volkswagen en 2019
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le scandale du "dieselgate" va encore coûter à Volkswagen 5,5 milliards d'euros en 2018 et environ deux milliards d'euros en 2019, a annoncé Frank Witter, le directeur financier du constructeur automobile allemand, dans l'hebdomadaire Börsen-Zeitung.

Depuis la mise au jour de cette affaire en 2015, le groupe allemand a dépensé plus de 27 milliards d'euros dans les litiges judiciaires l'opposant à des actionnaires et des consommateurs mais également au titre de pénalités et d'amendes.

Volkswagen est accusé d'avoir eu recours entre 2009 et 2015 à différentes techniques frauduleuses destinées à minimiser les émissions polluantes de certains moteurs diesel et essence de ses véhicules lors des essais d'homologation. Le coût de cette affaire devrait être d'environ un milliard d'euros en 2020, précise Frank Witter.

Alerte lancée en 2015

Ce sont les Etats-Unis qui avaient lancé l'alerte en septembre 2015, accusant la société d'avoir équipé dans le monde 11 millions de ses voitures de logiciels permettant de fausser les tests antipollution. La réaction du marché ne s'était pas fait attendre, avec une chute de 40% du titre en bourse en deux jours.

Le groupe avait publié quelques jours plus tard un communiqué aux actionnaires... Trop tard selon eux, car Volkswagen aurait dû les prévenir avant ! De nombreux observateurs estiment en effet que la société devait savoir depuis longtemps que les véhicules équipés de ces moteurs ne respectaient pas les normes en vigueur.

Le procès suspendu en Allemagne

En Allemagne, le procès de Volkswagen, auquel des investisseurs réclament des indemnités pour avoir tardé à les informer de la présence d'un logiciel truqueur sur ses voitures diesel, a démarré en septembre et est suspendu jusqu'à fin novembre. Volkswagen assure que les dirigeants n'étaient pas au courant de telles pratiques, et qu'elles étaient le fait de quelques ingénieurs ayant agi sans l'aval de la direction.

Certaines plaintes qui ont été pour l'instant exclues de la procédure vont être considérées, ce qui modifie la base de calcul des éventuelles indemnisations. Jusqu'ici, des investisseurs représentant 1.670 plaintes réclament 9,2 milliards d'euros d'indemnités au constructeur automobile, en réparation de la chute de l'action...

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com