»
»
»
Consultation

Le contrôle renforcé des chômeurs ne passe pas pour les syndicats

Le contrôle renforcé des chômeurs ne passe pas pour les syndicats

Les sanctions présentées dans le décret vont plus loin que les mesures présentées en mars par le ministère du Travail.

Le contrôle renforcé des chômeurs ne passe pas pour les syndicats
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le durcissement des sanctions contre les chômeurs en cas de manquement à leurs obligations de rechercher un emploi a dû mal à passer du côté des syndicats... Selon le décret publié dimanche au Journal officiel, le fait de ne pas se rendre à un rendez-vous avec son conseiller de Pôle Emploi entraînera une radiation d'un mois de la liste des demandeurs d'emploi au premier manquement, de deux mois au deuxième manquement et de quatre mois au troisième.

Problème : cette sanction va plus loin que les mesures présentées en mars par le ministère du Travail. A l'époque, il évoquait une radiation de quinze jours. Cela reste néanmoins plus souple que système actuel qui prévoit deux mois de radiation...

Suppression des allocations

Autre mesure contenue dans le décret, la suppression des allocations pour un mois en cas de manquement à ses obligations (à l'exception d'une non-présentation à un rendez-vous avec un conseiller) et non une simple suspension comme initialement prévue par le ministère du Travail.

"On prend les chômeurs pour des fraudeurs", a déploré Denis Gravouil, responsable confédéral de la CGT, sur BFM TV. "Amalgamer l'ensemble des chômeurs à des fraudeurs pour nous c'est inacceptable, toutes les études montrent que les chômeurs cherchent du boulot et cherchent du travail stable".

"Surpris"

Michel Beaugas, secrétaire confédéral du syndicat Force Ouvrière (FO), s'est quant à lui dit "surpris" par le décret qui "au prétexte de simplification durcit" le contrôle... "Avant, vous aviez vos allocations suspendues, vous les retrouviez, là c'est la disparition des allocations", a-t-il déploré sur France Inter.

"Pour retrouver un emploi il suffit de traverser la rue, c'est cette idée-là que les demandeurs d'emploi en France ne font pas suffisamment de recherches pour retrouver un emploi, c'est une précarisation rampante."

Plus de 3 milliards d'économies

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la réforme de l'assurance chômage doit permettre de faire entre 3 milliards et 3,9 milliards d'euros d'économies sur trois ans. Les discussions entre le patronat et les syndicats, relancées début novembre à la demande du gouvernement, ont été suspendues deux semaines début décembre en raison des la crise des "Gilets jaunes". La prochaine réunion doit se tenir le 9 janvier.

Lors de ses voeux aux Français lundi soir, Emmanuel Macron a réaffirmé son intention de "changer en profondeur les règles de l'indemnisation du chômage afin d'inciter davantage à reprendre le travail", sans donner plus de précisions.

"Logique de justice"

Le durcissement des sanctions est "fait tout simplement dans une logique qui est une logique de justice", a plaidé la porte-parole des députés de la République en marche (LaRem) Aurore Bergé, mercredi matin sur CNews... "C'est à la fois plus de droits (...) mais c'est aussi faire en sorte que celles et ceux qui peuvent retrouver un emploi, eh bien aussi acceptent des emplois qui leur sont proposés."

"A partir du moment où vous ne venez pas à votre rendez-vous pour Pôle emploi et donc que vous n'êtes pas dans une recherche active d'emploi et que vous ne respectez pas aussi quelque part le contrat que vous passez avec la société et les Français, c'est logique qu'il puisse y avoir des sanctions", a ajouté la députée des Yvelines.

Invité sur France Inter, le député LaRem et co-rapporteur de la loi "Avenir professionnel" Aurélien Taché a insisté sur l'importance d'un meilleur accompagnement.

Selon une étude de Pôle Emploi publiée en août, seuls 12% des demandeurs d'emploi ne cherchent pas activement un emploi et ce taux tombe à 8% chez les bénéficiaires de l'assurance chômage.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com