»
»
»
Consultation

Le changement climatique, risque majeur pour l'économie en 2017 selon le Forum économique mondial

Pour la première fois, le Forum économique mondial estime que les événements climatiques extrêmes constituent l'un des principaux risques pesant sur l'économie.

Le changement climatique, risque majeur pour l'économie en 2017 selon le Forum économique mondial
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Inégalités, exclusion sociale et intensification des catastrophes naturelles risquent de peser sur l'économie mondiale au cours des dix prochaines années, a souligné le Forum économique mondial dans un rapport dévoilé ce mercredi...

Inégalités croissantes et changement climatique

"Une action concertée des dirigeants mondiaux est indispensable à court terme afin d'éviter le développement d'autres difficultés et le risque de volatilité", font valoir les 750 experts, auteurs du document. Ces derniers s'inquiètent en particulier de la persistance d'un taux de chômage structurel élevé, du sous-emploi et de l'instabilité sociétale.

Concernant les inégalités, si le rapport reconnaît que d'importants efforts ont été réalisés dans les économies développées au cours des 30 dernières années, il note aussi que la part des revenus revenant aux 1% des plus riches a augmenté aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada ou encore en Irlande.

Inégalités de revenus

Dans les économies en développement, la pauvreté a nettement reculé, mais la reprise économique post-2008 a accru les inégalités de revenus.

Le Forum économique mondial attire aussi l'attention des dirigeants sur les conséquences du dérèglement climatique. "Pour la première fois, les phénomènes météorologiques extrêmes sont considérés comme le danger le plus important pour l'économie mondiale", s'alarme-t-il, et ce, en dépit des efforts consentis par de grandes puissances comme la Chine et les Etats-Unis, dans le cadre de l'accord sur le climat, conclu à Paris fin 2015.

Repenser le modèle

En réponse, à la crise, les gouvernements ont eu davantage recours à l'outil monétaire - assouplissement quantitatif notamment - que fiscal. Si les experts ne nient pas les effets positifs sur l'emploi et la croissance, ils observent que les travailleurs n'en ont pas retiré les bénéfices.

De même, "les faibles taux d'intérêt peuvent fausser les mécanismes financiers qui sous-tendent une activité économique saine: ils rendent les conditions de marché favorables à court terme mais inhibent le processus de réaffectation des ressources aux secteurs les plus innovants de l'économie".

Une partie du défi

S'il est difficile d'identifier les mécanismes qui permettront de revenir à des taux de croissance économique robustes, le rapport estime que la croissance "n'est désormais qu'une partie du défi que les décideurs politiques doivent relever"... "Les inquiétudes sur la répartition du revenu et de la richesse sont de plus en plus perturbatrices sur le plan politique. Il faut donc y accorder davantage d'importance", indiquent-ils.

Les dirigeants doivent aussi relever le défi technologique et s'adapter à la nouvelle réalité économique. "Sans une bonne gouvernance et une nouvelle qualification des travailleurs, la technologie éliminera les emplois plus rapidement qu'elle ne les crée", préviennent-ils...

©2017,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Le changement climatique, risque majeur pour l'économie en 2017 selon le Forum économique mondial

Partenaires de Boursier.com