Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Le business modèle de Groupon en question

Le business modèle de Groupon en question

Le site d'achats électroniques groupés serait au bord de la faillite !

Le business modèle de Groupon en question
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Groupon , le site de commerce électronique basé sur le concept d'achats groupés, connait en apparence un succès grandissant. Avec un chiffre d'affaires multiplié par près de 25 en seulement un an, la société dirigée par Andrew Mason a de quoi faire des envieux. Mais alors que l'entreprise prépare son introduction en bourse, elle ferait face à un besoin urgent de financement en raison d'une détérioration de sa situation de trésorerie. Selon la société privée PrivCo, qui analyse les données financières des principales entreprises américaines, c'est le business modèle du groupe qui est lui-même en question alors que la concurrence s'est renforcée depuis quelques mois avec Amazon.com, LivingSocial ou encore DealMap, récemment racheté pour 100 M$ par Google.

Face à cette concurrence accrue, Groupon a dû couper ses prix et a ainsi vu sa recette moyenne par utilisateur chuter. Selon Joseph Ranzenbach, vice-président de PrivCo, "le membre lambda enregistré sur Groupon, qui dépensait en moyenne 5,70$ par mois sur Groupon en mars 2010, dépense désormais près de la moitié de cette somme, soit seulement 3$ par mois".

En outre, les potentiels frais judiciaires auxquels est confronté Groupon, les frais de marketing ainsi que la trésorerie insuffisante du groupe pour gérer les nombreuses embauches et la taille actuelle de l'entreprise font que la firme a un besoin de cash urgent, si elle veut rester sur de bons rails, estime PrivCo. A la fin juin, Groupon disposait d'une trésorerie de 225 millions de dollars après avoir essuyé une perte de 205,4 millions de dollars au cours des six premiers mois de l'année. Depuis la fondation de Groupon, il y a tout juste deux ans, le site d'achat groupé a même perdu près de 625 M$! Et alors que la société a reçu depuis mars 2010 1,1 Md$ de financement privé, seulement 151,4 M$ ont servi à renforcer le fonds de roulement de l'entreprise. "Les fondateurs, les investisseurs et autres actionnaires ont pris le cash sur la table à un moment où la société elle-même doit sérieusement trouver de l'argent", explique PrivCO. Le co-fondateur de Groupon, Eric Lefkofsky, a notamment reçu plus de 380 M$.

La réserve en cash de Groupon est désormais inférieure à 200 M$, d'après les estimations de PrivCo. Ainsi, sans nouveau financement, la société sera insolvable dans les six mois ! Face à cette situation, Groupon n'aurait plus que trois choix pour éviter la faillite : poursuivre son introduction en bourse avec une valorisation revue à la baisse, trouver de nouveaux investisseurs privés ou bien se vendre...

©2011-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !