»
»
»
Consultation

Le boeuf français de retour en Chine après 17 ans d'embargo !

Le boeuf français de retour en Chine après 17 ans d'embargo !

L'embargo sur la vente de boeuf français en Chine a été officiellement levé lundi. Les premières exportations devraient intervenir à la rentrée. La profession espère vendre 30.000 tonnes de viande par an à la Chine.

Le boeuf français de retour en Chine après 17 ans d'embargo !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est désormais officiel. La viande bovine française va faire son retour sur le marché chinois, 17 ans près un embargo instauré par Pékin en 2001, dans le sillage de la crise sanitaire de la maladie de la vache folle.

A l'occasion du voyage du Premier ministre Edouard Philippe en Chine, le protocole sanitaire d'exportation des viandes bovines françaises a été signé lundi par Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, et Ni Yuefeng, le ministre chinois de l'Administration générale des Douanes, a annoncé le ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Cet accord est complété par un protocole pour l'exportation de semence bovine française, des agréments pour deux abattoirs porcins (Bigard et Tradival) et deux établissements de lait infantile (Baby Drink et Candia)

Première exportations en septembre ?

La Chine avait déjà accepté en janvier dernier le principe de la levée de l'embargo, et la visite d'Emmanuel Macron à Pékin en début d'année avait permis d'accélérer le processus, qui aurait pu durer jusqu'à deux ans... Il reste une toute dernière étape à franchir : l'administration chinoise compétente (CNCA) doit agréer les entreprises françaises candidates à l'exportation, après l'inspection sanitaire conduite en France du 30 avril au 9 mai dernier. Le rapport d'inspection vient d'être communiqué ce jour par le CNCA aux autorités françaises, qui donneront les suites appropriées, a indiqué le ministère de l'Agriculture.

Dominique Langlois, président d'Interbev (l'interprofession bétail et viande), qui est présent à Pékin avec la délégation française, a estimé lundi que "nous pouvons raisonnablement tabler sur une première arrivée de boeuf français en Chine début septembre". M. Langlois a ajouté qu'il tablait sur un objectif d'exporter 30.000 tonnes par an vers la Chine, ce qui "serait formidable", selon lui.

Satisfaction du ministre de l'Agriculture Stéphane Travert

Les viandes concernées sont celles de bovins de moins de 30 mois, sans os, congelées
ou réfrigérées, entières ou hachées. Le gras recouvrant la carcasse, de qualité alimentaire, pourra bénéficier des mêmes conditions d'exportation.

Dans un communiqué publié lundi, le ministre de l'agriculture, Stéphane Travert, s'est félicité de la signature de "cet accord très important pour la filière bovine mais aussi pour la reconnaissance de l'excellence sanitaire française".

Demande chinoise de viande de boeuf en nette hausse

La Chine est le deuxième plus gros importateur de viande de boeuf au monde. Le pays a importé près de 700.000 tonnes de viande bovine en 2017 pour une valeur de près de 3 milliards d'euros, ce qui représente une hausse en volume de 20% par rapport à l'année précédente, selon les douanes chinoises.

Face à cette hausse de la consommation chinoise, en France, la demande de viande bovine est en baisse en raison d'un changement des habitudes de consommation. La filière bovine française voit donc d'un bon oeil l'ouverture de nouveaux débouchés pour ses produits...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com