»
»
»
Consultation

La revalorisation du Smic alimente toujours les débats

La revalorisation du Smic alimente toujours les débats

Les syndicats jugent la hausse très insuffisante, alors que les petites entreprises craignent de ne pouvoir la supporter...

La revalorisation du Smic alimente toujours les débats
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement a confirmé hier une revalorisation de 2% du Smic, inflation comprise, au 1er juillet prochain... Cela représente 21,50 euros nets par mois en plus. Au final, le "coup de pouce" se limite donc à 0,6 point, ce qui est "très insuffisant" pour les syndicats mais "déjà très pénalisant" au regard de certaines entreprises...

Pour la CGT, ce "coup de pouce" est "l'équivalent d'une baguette de pain par semaine"! "L"augmentation (...) se situe dans la fourchette basse des augmentations des 20 dernières années", regrette-t-elle. De son côté, la CFDT appelle une fois de plus, à dépasser le simple "coup de pouce" au Smic. "Dynamisation des négociations salariales, conditionnement des allègements de charge à une mise en conformité de chaque branche au niveau du Smic et à l'existence de plans de déroulement de carrières" font partie des sujets que le syndicat compte mettre sur la table lors de la conférence sociale des 9 & 10 juillet prochains.

La Confédération générale des petites et moyennes entreprises voit également rouge mais pas pour les mêmes raisons, dans un contexte de ralentissement de la demande et de la baisse des carnets de commandes." Si elle (l'augmentation) ne va pas aussi loin que certaines revendications irréalistes pouvaient le laisser craindre, elle va pénaliser les entreprises en renchérissant le coût du travail", alerte-t-elle. La CGPME, rappelle que les petites entreprises vont déjà devoir supporter une hausse des cotisations sociales en contrepartie du retour de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler tôt.

L'ancienne ministre du Budget, Valérie Pécresse est également de cet avis : "Si nous n'avons pas augmenté le Smic, ce n'est pas parce que nous n'étions pas généreux (...) c'est simplement parce que le comité d'économistes que nous avions mis en place, nous a dit cinq années de suite 'il ne faut pas donner de coup de pouce au Smic parce qu'on va détruire de l'emploi'", a-t-elle rappelé au micro de France Info.

Mais pour la CGT, l'argument de la compétitivité "ne tient pas (...) 75% des salariés concernés par le SMIC ne travaillant pas dans des secteurs concernés par la concurrence internationale". Seulement, une étude menée par Francis Kamarz, un des membres du groupe d'experts sur le Smic, montre qu'une augmentation de 1% du Smic correspond à une destruction d'environ 1,5% des emplois situés au salaire minimum, ce qui représente 15.000 à 25.000 postes perdus.

©2012-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com