»
»
»
Consultation

La revalorisation du Franc suisse fera-t-elle chuter l'économie helvète ?

La revalorisation du Franc suisse fera-t-elle chuter l'économie helvète ?

Les mauvaises surprises de l'arbitrage de la BNS...

La revalorisation du Franc suisse fera-t-elle chuter l'économie helvète ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'économie suisse sera-t-elle ébranlée par la soudaine revalorisation du Franc ? Des fleurons des secteurs du luxe et de l'horlogerie à l'image de Swatch et Richemont pourraient en pâtir alors que de grands groupe comme Nestlé, Novartis ou Roche semblent davantage épargnés en raison de l'internationalisation de leurs activités. La décision de la Banque Nationale Suisse (BNS) de ne plus défendre le cours plancher de 1,2 Franc pour 1 euro institué depuis septembre 2011 a également eu un retentissement international en fragilisant certains brokers comme FXCM, le spécialiste américain du courtage de devises pour investisseurs individuels. La décision de la BNS a provoqué une envolée du Franc occasionnant des pertes de plus de 200 millions de dollars, soit près de 173 millions d'euros pour les clients de FXCM. Le spécialiste américain du courtage de devises étant incapable de respecter certaines de ses obligations réglementaires de fonds propres, il doit par conséquent se recapitaliser. Pour cette opération de sauvetage en urgence, FXCM s'est tourné vers Jefferies...

La bouée de sauvetage de Jefferies

Le spécialiste américain du courtage de devises pour les investisseurs individuels va ainsi être renfloué à hauteur de 300 M$ (260 ME environ) par la banque d'investissement, dont la maison-mère, Leucadia National, a annoncé octroyer à FXCM un prêt garanti sur 2 ans à un taux initial de 10%. En outre en contrepartie, Leucadia recevra un pourcentage non précisé en cas de vente éventuelle de FXCM. "Le soutien de Leucadia et ce financement sont de loin la meilleure alternative pour FXCM, nos clients, nos actionnaires et tous les principaux intéressés", rapporte Reuters citant Drew Niv, le directeur général de FXCM.

Tic tac, tic tac, temps compté ?

Localement en première ligne de cette décision de la BNS, Swatch et Richemont dont l'argument commercial principal est d'offrir la qualité suisse, notamment en horlogerie, vont être impactés sur leurs résultats. Citigroup anticipe -5% sur les comptes 2015 de Richemont et -10% en 2016, mais les spécialistes considèrent que ces pertes pourraient être en partie compensées par une baisse des coûts liés aux achats d'or et diverses dépenses. La hausse du Franc suisse devrait aussi amputer les profits de Swatch de -8% à -10%, puisque l'horloger ne s'est pas prémuni contre les variations de change.

Craintes pour l'export et le tourisme

Au-delà du secteur horloger et de la joaillerie, les exportations suisses vont pâtir de cette envolée du Franc, alors qu'elles représentent environ un tiers d'un PIB helvète, également emmené par la chimie, la pharmacie, les instruments de précision, les machines-outils, l'électroménager et l'électronique. Les différents secteurs industriels ne seront pas les seuls touchés par cette soudaine revalorisation du Franc. Le tourisme va se renchérir pour les étrangers et il en coûtera globalement 20% de plus pour skier en Suisse. L'impact pourrait être lourd car le tourisme représente 3% du PIB et environ 5% des emplois dans de petites et moyennes structures. Le marché suisse, déjà cher, devient donc très cher tant pour les vacanciers que pour les investisseurs...

©2015-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com