Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La reprise se poursuit dans l'Eurozone mais la croissance de l'activité ralentit selon Markit

La reprise se poursuit dans l'Eurozone mais la croissance de l'activité ralentit selon Markit

Sixième mois consécutif de hausse de l'activité du secteur privé, mais certains signes de ramolissement pointent à l'horizon

La reprise se poursuit dans l'Eurozone mais la croissance de l'activité ralentit selon Markit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'Indice Flash Composite Markit de l'Activité Globale dans l'Eurozone, basé sur environ 85% du nombre habituel de réponses à l'enquête mensuelle, affiche 53,6 en janvier, signalant le sixième mois consécutif de hausse de l'activité du secteur privé. Pour la première fois depuis qu'il avait atteint son niveau plancher en février 2009, l'Indice recule toutefois par rapport au mois précédent (54,2 en décembre), cette évolution traduisant un modeste fléchissement du taux d'expansion.

La reprise est de nouveau menée par l'industrie manufacturière. La production de biens augmente pour le sixième mois consécutif, la croissance accélérant et enregistrant son rythme le plus rapide depuis août 2007. En hausse pour le cinquième mois successif, l'activité du secteur des services poursuit également sa progression mais à un rythme qui ralentit pour la première fois depuis le début de cette période de croissance. Néanmoins, les prévisions pour l'année à venir dans le secteur des services se redressent, affichant le deuxième meilleur chiffre depuis quatre ans.

Les nouvelles commandes progressent pour le cinquième mois successif, cette augmentation n'étant que légèrement inférieure au plus haut de 25 mois enregistré en décembre. Les fabricants signalent la plus forte hausse des nouvelles commandes depuis juillet 2007, les nouvelles commandes à l'export affichant un taux de croissance identique au plus haut de 27 mois enregistré en décembre. Les nouvelles commandes du secteur des services augmentent pour le cinquième mois consécutif. Toutefois, un léger fléchissement du taux de croissance indique que la progression reste inférieure à celle constatée dans l'industrie manufacturière.

L'emploi recule pour le dix-neuvième mois successif. Cependant, le rythme des pertes d'emploi fléchit et atteint son niveau le plus bas depuis octobre 2008. Ce ralentissement de la baisse est lié à l'augmentation des nouvelles commandes et aux tensions sur la capacité opérationnelle des entreprises en résultant. Le travail en attente augmente, bien que légèrement, pour le deuxième mois consécutif et ce, au rythme le plus rapide depuis novembre 2007.

L'industrie manufacturière continue d'afficher un rythme de suppression d'emplois plus marqué que le secteur des services. La baisse prend même de l'ampleur, les entreprises cherchant à accroître davantage leur productivité. En revanche, les suppressions de postes ralentissent dans le secteur des services, qui affiche le deuxième plus faible taux de réduction des effectifs en un peu plus de un an. Le niveau des stocks continue de baisser dans l'industrie manufacturière, mais à un rythme plus lent qu'en décembre : les stocks de produits finis affichent la plus faible baisse depuis mars 2009, tandis que les stocks d'achats enregistrent le repli le plus modéré depuis octobre 2008. Dans le secteur manufacturier, le ratio nouvelles commandes/stocks de produits finis reste néanmoins élevé, proche des plus hauts de près de 10 ans constatés fin 2009. Cette tendance suggère une nouvelle croissance de l'activité dans les mois à venir. Les achats d'intrants par les fabricants montrent la plus forte augmentation mensuelle depuis deux ans, entraînant un allongement des délais de livraison pour le sixième mois consécutif.

Les prix des achats des producteurs progressent au rythme le plus rapide enregistré depuis septembre 2008, dans le droit fil de la hausse de la demande. Parallèlement, dans le secteur des services, les coûts affichent leur plus forte augmentation depuis novembre 2008, souvent liée à la hausse du cours du pétrole. Globalement, l'inflation des prix des achats atteint son plus haut niveau depuis octobre 2008. Les prix de vente continuent de diminuer, tandis que les remises visant à dynamiser les ventes restent importantes. La baisse des prix facturés est identique à celle de décembre, mais nettement inférieure aux chiffres relevés il y a un an. Les prix facturés reculent tant dans l'industrie manufacturière que dans le secteur des services, ce dernier enregistrant toutefois la baisse la plus marquée.

Chris Williamson, Chef Economiste à Markit, commente ainsi les derniers chiffres de l'enquête PMI Flash : "L'Eurozone entame 2010 sur des signes de poursuite de la reprise économique. Le léger fléchissement du taux de croissance doit être replacé dans le contexte des intempéries qui ont eu un impact sur de nombreuses entreprises au cours du mois. Le taux de croissance est également conforme à la moyenne enregistrée au cours des trois derniers mois de 2009, le meilleur trimestre depuis deux ans. De manière très encourageante, le niveau des pertes d'emplois est le plus faible constaté depuis quinze mois."

©2010-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !