Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La réforme des retraites prendra en compte la pénibilité du travail...

La réforme des retraites prendra en compte la pénibilité du travail...

Création d'un compte personnel de prévention de la pénibilité

La réforme des retraites prendra en compte la pénibilité du travail...
Crédit photo © Charles Platiau

(Boursier.com) — Lors de l'examen du projet de loi de réforme des retraites, les députés ont adopté le principe de création d'un compte personnel de prévention de la pénibilité. Ainsi, les salariés qui auront été exposés à des tâches "pénibles" durant leur période d'activité pourront partir à la retraite dès 59 ans, devançant ainsi de trois années l'âge légal...

Mobilisation des députés de gauche
Si, à l'Assemblée nationale, la droite a bien tenté de sortir les petites et moyennes entreprises du périmètre d'application de la future loi afin de ne pas retomber "dans les difficultés des 35 heures", elle n'a pu faire barrage à une mobilisation massive des députés de gauche. Les députés de la majorité se sont en effet massivement prononcés en faveur de la création d'un "compte personnel de prévention de la pénibilité". L'un des volets phares de la réforme a été validé, en dépit de son côté "usine à gaz" dénoncé par ses détracteurs.

1 actif sur 4 concerné ?
Dans l'immédiat, le périmètre d'application de la réforme reste encore évasif quant au détail des métiers concernés. Il retient en revanche pour modalité d'application des critères de pénibilité comme : le bruit, les températures extrêmes, le travail de nuit... Au total, 20 à 25% des salariés seraient concernés par cette nouvelle législation. La réforme prévoit que les salariés assujettis durant leur activité à des conditions de travail pénible puissent accumuler des points. Ils seront attribués à raison de 1 point par trimestre de pénibilité et dans la limite de 100 points par salarié. Ceux-ci devront être convertis en formation (les 20 premiers points cumulés), temps partiel, et départ anticipé en retraite.

Chère mesure...
Cette mesure sera applicable à partir du 1er janvier 2015... Marisol Touraine -Ministre des Affaires sociales et de la Santé- a salué une "avancée historique". Cependant pour les entreprises, la mesure devrait se traduire par une cotisation de 0,2% sur laquelle se greffera une cotisation supplémentaire de 0,6 à 1,6% visant toute société exposant au minimum d'un salarié en condition de pénibilité. Ce dispositif devrait coûter aux entreprises 500 Millions d'Euros en 2020 et 2,5 Milliards d'Euros en 2040...

©2013-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !