Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La qualité de crédit des sociétés françaises s'est légèrement détériorée en 2019 (Moody's)

La qualité de crédit des sociétés françaises s'est légèrement détériorée en 2019 (Moody's)

Le volume d'émission devrait se situer entre 70 et 80 milliards d'euros en 2020, contre 85 milliards en 2019...

La qualité de crédit des sociétés françaises s'est légèrement détériorée en 2019 (Moody's)

(Boursier.com) — La qualité de crédit des sociétés françaises s'est détériorée légèrement en 2019, mais les risques de refinancement dans les deux prochaines années sont limités, estime l'agence Moody's dans un rapport.

"Le volume d'émission de dette des sociétés françaises devrait se réduire en 2020 à la suite d'une année record en 2019, malgré des conditions de marché toujours favorables et de faibles taux d'intérêt" explique Moody's.

Explications diverses

Les principales raisons de ce déclin sont une détérioration de la conjoncture économique dans un certain nombre d'industries européennes auxquelles sont exposées les entreprises françaises - y compris les Télécommunications, l'Automobile et la Distribution - une faible croissance économique en France, ainsi que de moindres besoins de refinancement dans les 18 prochains mois.

Cependant, les opérations de fusions et acquisitions pourraient soutenir l'activité du marché obligataire comme c'était le cas en fin d'année 2019...

"Nous anticipons une légère baisse du volume d'émissions obligataires des sociétés françaises qui devrait se situer entre 70 et 80 milliards d'euros en 2020, contre 85 milliards en 2019", détaille Guillaume Léglise, Assistant Vice President chez Moody's.

Perspective négative sur 19% des entreprises notées

La qualité de crédit des sociétés françaises a légèrement baissé et devrait continuer de se détériorer en 2020, avec actuellement une perspective négative sur 19% des entreprises notées. Sur la base d'un échantillon constant de 78 entreprises, le niveau de dette brute a atteint 836 milliards d'euros en 2019, son plus haut niveau sur les 5 dernières années...

Des montants de dividendes records et des dépenses d'investissements soutenus ont amoindri les flux de trésorerie, mais les niveaux de liquidités restent suffisants et les risques de refinancement sont limités pour les deux prochaines années, conclut Moody's.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com