La "précarité énergétique" des ménages en question

La "précarité énergétique" des ménages en question

20% des foyers interrogés par le Médiateur de l'énergie déclarent avoir souffert du froid pendant au moins 24h dans leur logement, en hausse de six points par rapport à 2020.

La 'précarité énergétique' des ménages en question
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La forte augmentation des prix de l'électricité et du gaz naturel sur les marchés au cours des derniers mois s'est déjà répercutée sur les factures des consommateurs, et la situation est "préoccupante", observe le Médiateur national de l'énergie, dans son baromètre annuel publié ce mardi. A six mois de la présidentielle, le sujet est au coeur des discussions : 84% des personnes interrogées se déclarent préoccupées par leurs dépenses d'énergie (+5 points par rapport à 2020).

Plusieurs indicateurs traduisent une augmentation du nombre de foyers en situation de précarité énergétique, note le médiateur. Ainsi, 20% des foyers interrogés déclarent avoir souffert du froid pendant au moins 24h dans leur logement, en hausse de 6 points par rapport à 2020. Dans le détail, 40% évoquent une mauvaise isolation, 36% des raisons financières et 30% un hiver rigoureux...

Réduire la facture

Par ailleurs, 79% des Français (contre 71% en 2020) déclarent que les factures d'énergie représentent aujourd'hui une part importante des dépenses de leur foyer. Conséquence : 60% d'entre eux (contre 53% en 2020 et 30% en 2019) déclarent avoir réduit le chauffage pour ne pas avoir à payer des factures trop élevée et 25% (contre 18% en 2020) ont rencontré des difficultés pour payer certaines factures de gaz ou d'électricité.

Les 18-34 ans sont cette année encore les plus touchés : 46% d'entre eux ont eu du mal à payer leurs factures d'énergie (ils étaient 32% en 2020).

Erreurs et approximations

Dans son rapport, le médiateur observe également les méconnaissances des Français en matière d'énergie. Par exemple, 40% des sondés pensent que les tarifs réglementés de vente de l'électricité vont être supprimés...

Mais dans les faits, pour les particuliers, les tarifs réglementés ne sont pas remis en cause à ce jour. Seuls ceux du gaz seront supprimés au 1er juillet 2023. Autre erreur : 30% des Français croient qu'EDF et ENGIE sont une seule et même entreprise ou 25% pensent que changer de fournisseur engendre des frais, alors que c'est gratuit...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !