»
»
»
Consultation

La justice choisit la société Jellej pour reprendre Toys'R'Us France

La justice choisit la société Jellej pour reprendre Toys'R'Us France

Le tribunal d'Evry s'est prononcé en faveur de l'offre de la société française, qui s'engage à reprendre 44 magasins et 1.036 salariés.

La justice choisit la société Jellej pour reprendre Toys'R'Us France
Crédit photo © Reuters / Carlo Allegri

(Boursier.com) — Le tribunal de commerce d'Evry (Essonne) a désigné lundi Jellej Jouet pour reprendre la société Toys'R'Us France, en redressement judiciaire, et ses magasins, parmi les trois dossiers qui avaient été déposés.

Jellej entend reprendre 44 magasins sur 53 actuellement, contre 35 initialement prévus, et 1.036 salariés - 1.100 travaillent en contrat à durée indéterminée. La société est détenue à 90% par le fonds américain Cyrus Capital, qui est également créancier de la maison-mère de Toys'R'Us et à laquelle s'est associée l'enseigne nordiste du jouet Picwic.

Un projet dans la durée

"Notre projet vise à s'inscrire dans la durée, aussi bien pour les salariés de Toys'R'Us que pour le modèle industriel et financier de l'entreprise", avait déclaré Nathalie Peron-Lecorps, directrice générale de Picwic, enseigne de la galaxie Mulliez, au magazine de la grande distribution LSA.

Cette décision tombe une semaine après celle du tribunal de commerce de Paris de valider le plan de continuation proposé par le groupe familial Ludendo pour l'enseigne La Grande Récré. La Financière immobilière bordelaise (FIB) en sera le principal actionnaire à hauteur de 95%.

Pas de leader du jouet en France

Le patron de la FIB, Michel Ohayon, souhaitait d'ailleurs placer les magasins Toys'R'Us sous enseigne La Grande Récré tout en gardant deux réseaux distincts, ce qui aurait mené à la création en France d'un grand leader français du jouet sur un marché qui représente un chiffre d'affaire de 3,4 milliards d'euros par an, mais qui est menacé par la concurrence de plus en plus féroce des géants du web, et en premier lieu d'Amazon (+20% par an en moyenne)... Sur le papier, les deux réseaux de distribution réunis dans la même main auraient représenté près de 20% du marché français du jouet et près de 2.000 salariés.

Le PDG de Ludendo, Jean-Michel Grunberg, avait déposé en juin son plan de continuation de la Grande Récré, qui prévoit de recentrer sur la France les activités du distributeur de jouets en fermant ou en cédant plus d'une soixantaine de filiales à l'étranger, pour ne conserver qu'une centaine de magasins en France et à peu près autant de franchisés.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com