»
»
»
Consultation

La justice californienne donne aux chauffeurs VTC le statut d'employés

La justice californienne donne aux chauffeurs VTC le statut d'employés

Le texte doit entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2020 et constitue une large victoire pour les chauffeurs, qui pourront désormais bénéficier d'une protection sociale, avec chômage, maladie, retraite, mais aussi salaire minimum...

La justice californienne donne aux chauffeurs VTC le statut d'employés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est une loi qui va révolutionner le fonctionnement d'Uber et de son concurrent Lyft aux Etats-Unis... Un projet de loi a été adopté mardi par l'assemblée de Californie : il stipule que les chauffeurs de VTC seront désormais considérés comme des employés de leur entreprise, à partir du moment où ils travaillent principalement ou régulièrement pour elle...

Le texte doit entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2020 et constitue une large victoire pour les chauffeurs, qui pourront désormais bénéficier d'une protection sociale, avec chômage, maladie, retraite, mais aussi salaire minimum.

C'est aussi un bouleversement pour les géants de la "gig economy", cette "économie des petits boulots" qui a permis à des plateformes collaboratives de grandir en s'appuyant sur des travailleurs indépendants.

Passage délicat

Le coût pourrait donc être important et intervient à un moment délicat pour les deux plus grandes entreprises du secteur. Lyft et Uber ont du mal à freiner l'accélération de leurs pertes et la baisse de leur cours de bourse.

Quelques heures à peine avant l'adoption de la loi, Dara Khosrowshahi, le directeur général d'Uber, a d'ailleurs indiqué qu'il allait supprimer plus de 400 postes dans le monde, après avoir détruit un nombre similaire d'emplois plus tôt cet été.

"En tant que législateurs, nous ne permettrons pas aux entreprises qui se jouent du système en toute bonne conscience de continuer à faire des économies sur le dos des contribuables et des travailleurs", a réagi Lorena Gonzalez, la députée démocrate qui a rédigé le projet de loi, dans un communiqué. "C'est notre travail de protéger les travailleurs et les travailleuses, pas Wall Street et ses introductions en bourse rapides et lucratives".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com