»
»
»
Consultation

La justice a validé la reprise d'Ascoval par Altifort

La justice a validé la reprise d'Ascoval par Altifort

C'est une victoire pour les 281 employés du site, mais aussi pour le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui avait défendu le dossier...

La justice a validé la reprise d'Ascoval par Altifort
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est fait ! La reprise de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve, dans le Nord, et de ses 281 salariés par le groupe franco-belge Altifort a été validée ce mercredi par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg.

Le plan de financement qui doit sauver l'usine située près de Valenciennes s'élève à 152 millions d'euros, dont 47 millions d'euros de fonds publics apportés par la région Hauts-de-France (12 millions), la communauté d'agglomération Valenciennes Métropole (10 millions) et l'Etat (25 millions).

L'Etat met 25 millions sur la table

L'Etat va donc mettre la main à la poche, conformément à ce qu'a annoncé le ministère de l'Economie et des Finances à l'issue d'une réunion la semaine dernière à Bercy avec des représentants d'Ascoval, d'Altifort et des élus du Nord.

Dans un contexte budgétaire rendu incertain par le mouvement des "Gilets jaunes", Bruno Le Maire a défendu cette nouvelle dépense publique : "C'est pour l'emploi et c'est pour l'industrie, donc je suis prêt à la faire, et l'Etat mettra exactement, comme il s'y est engagé, le montant que le repreneur est prêt à mettre".

Altifort aussi

Altifort, une jeune entreprise qui se développe depuis 2014 dans les aciers spéciaux par reprise de sites industriels, apporte également 25 millions d'euros, le solde provenant des banques, dont la Banque publique d'investissements BPI France.

Coentreprise d'Ascometal (60%) et de Vallourec (40%), l'aciérie a été placée en redressement judiciaire début 2018. Elle ne fait pas partie du périmètre de rachat d'Ascometal par le groupe suisse Schmolz + Bickenbach.

Satisfaction du gouvernement

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre, se sont félicités de cette décision du tribunal de grande instance de Strasbourg de confier au groupe Altifort la reprise de l'aciérie d'Ascoval... "Cette décision représente l'aboutissement de près d'une année de travail par l'Etat et les collectivités locales consacrée à la recherche de repreneurs et à l'amélioration de l'offre présentée par le groupe Altifort. Elle a été rendue possible par l'accord trouvé par l'Etat, la Région, Vallourec et Schmolz+Bickenbach qui a permis de maintenir en activité l'aciérie tout au long de l'année 2018, par l'engagement du groupe Altifort dans son projet, et surtout par la grande responsabilité des salariés à travers cette longue procédure judiciaire".

Bruno Le Maire a déclaré : "C'est une bonne nouvelle pour l'industrie et pour l'emploi. Je veux saluer tout particulièrement l'attachement des salariés à leur entreprise et leur attitude responsable tout au long de cette période d'incertitude."

Agnès Pannier-Runacher a ajouté : "Aux côtés des salariés et des collectivités locales, le Gouvernement a agi avec détermination pour permettre une reprise d'Ascoval. Grâce à la mobilisation de tous, le maintien des savoir-faire et des compétences sur le site franchit aujourd'hui une nouvelle étape."

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com