Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La hausse annoncée des frais bancaires fait des vagues

La hausse annoncée des frais bancaires fait des vagues

Près de 80% des établissements devraient suivre ce mouvement dans les mois à venir, mettant en avant notamment la hausse des coûts de sécurisation...

La hausse annoncée des frais bancaires fait des vagues
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les banques Société générale et BNP Paribas ont annoncé la mise en oeuvre, à partir du 1er janvier 2016, de frais de tenue de compte de respectivement 2 euros et 2,50 euros par mois... Près de 80% des établissements devraient suivre ce mouvement dans les mois à venir, mettant en avant notamment la hausse des coûts de sécurisation... Mais la décision est loin de faire l'unanimité : le Syndicat national de la banque (SNB) dénonce ainsi le manque de communication des grandes banques françaises sur le sujet.

"Malheureusement fidèle à ses regrettables habitudes, la profession bancaire a limité sa communication au strict minimum sur un dossier pourtant particulièrement sensible vis-à-vis de la clientèle", regrette le syndicat. "Dans les faits, ce sont donc une nouvelle fois les salariés des agences bancaires concernées qui devront assumer, seuls, les conséquences face à des clients particulièrement mécontents", poursuit-il, pariant sur des records d'incidents dès le début de l'année.

Possibilité de refuser ?

Pour la CFDT, la mise en oeuvre de ces frais s'est faite de manière progressive, ce qui devrait quelque peu atténuer l'émotion des usagers... "Il faut relativiser la chose, mais évidement tout ce qui alimente le mécontentement de la clientèle fait que l'on prend un risque d'incivilités supplémentaires dans les agences", a déclaré à Reuters Luc Mathieu, secrétaire général de la CFDT Banques et Assurances.

Les premiers touchés par ces hausses de tarifs seront évidemment les clients des banques, et pour tenter de les protéger, l'Association des usagers des banques (Afub) a annoncé en début de semaine avoir l'intention de saisir l'autorité de la concurrence et l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), le gendarme du secteur bancaire. Dans 'Le Parisien', l'Afub propose même d'envoyer, avant le 31 décembre, un courrier en recommandé au directeur de leur agence, signalant leur refus de payer ces frais supplémentaires, en vertu d'un article du Code monétaire et financier...

©2015-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !