Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

"La grève est toujours un échec" pour le nouveau patron de la SNCF

"La grève est toujours un échec" pour le nouveau patron de la SNCF

Jean-Pierre Farandou se prépare à remplace Guillaume Pépy alors que les voyageurs s'inquiètent de la circulation des trains à Noël.

'La grève est toujours un échec' pour le nouveau patron de la SNCF
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Il prépare son arrivée à la SNCF alors que les cheminots se préparent à une grève reconductible à partir du mois de décembre. Les débuts à la SNCF de Jean-Pierre Farandou, le successeur de Guillaume Pépy, promettent d'être mouvementés. Il déclare dans un entretien au 'Journal du Dimanche' vouloir renouer le dialogue social au sein de la compagnie ferroviaire.

"Cette agitation témoigne de la préoccupation des salariés. Je l'entends. Quant aux organisations syndicales, elles estiment que le dialogue social est insuffisant. Je veux renouer le fil", explique-t-il.

Grève surprise en octobre

Le mois dernier, une grève surprise, consécutive à l'exercice du droit de retrait par certains conducteurs et contrôleurs, a fortement perturbé la circulation des trains au début des vacances scolaires de la Toussaint. L'arrêt de travail avait été décidé par la CGT et Sud-Rail à la suite d'une collision, survenue mercredi en Champagne-Ardenne, entre un TER et un convoi exceptionnel à un passage à niveau. La circulation des trains est également perturbée sur l'axe Atlantique en raison d'un mouvement social au centre de maintenance du TGV Atlantique.

"Il ne peut pas y avoir un bon service aux clients s'il n'y a pas une paix sociale dans l'entreprise. Je vais voir au plus vite chacune des quatre organisations représentatives. Ce mot, 'représentatif', a du sens pour moi", poursuit Jean-Pierre Farandou.

"La grève est toujours un échec"

Ancien président du directoire de Keolis, Jean-Pierre Farandou est le président du directoire de la SNCF depuis le 1er novembre, succédant à ce poste à Guillaume Pepy. Interrogé sur la grève des cheminots promise au mois de décembre, et prié d'assurer que les Français auront tous leurs trains pour partir en vacances à Noël, il répond : "Je le souhaite car la grève est toujours un échec. Et cet échec a un coût économique mais impacte aussi la vie quotidienne des ­Français. J'espère que tout le monde l'a en tête".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com