»
»
»
Consultation

"La grande explication" : Edouard Philippe ne convainc pas...

"La grande explication" : Edouard Philippe ne convainc pas...

Le Premier ministre n'a réussi à persuader qu'un peu plus d'un Français sur trois seulement lors d'un débat télévisé...

'La grande explication' : Edouard Philippe ne convainc pas...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Au coeur du "Grand débat" qui a démarré il y a maintenant un mois, le Premier ministre, Edouard Philippe, a fait face aux Français mercredi soir dans l'émission "La Grande explication", sur LCI... Un exercice télévisé qui avait pour but de répondre à certaines questions concrètes, sous le feu des revendications des Gilets jaunes...

Un Premier ministre courageux, mais peu convaincant...

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Edouard Philippe n'a pas convaincu les téléspectateurs présents devant leur poste de télévision : Selon un sondage Harris Interactive-Epoka réalisé pour LCI, RTL et 'le Figaro', 62% des personnes interrogées n'ont pas été rassurées par les réponses apportées par le Premier ministre...

Malgré tout, toujours selon cette étude, 64% des sondés l'ont trouvé "courageux", tandis que 58% ont affirmé avoir le sentiment que le Premier ministre faisait preuve d'honnêteté durant les différents échanges...

Pas d'amnistie pour les manifestants violents

Edouard Philippe a été interpellé à plusieurs reprises, parfois avec véhémence par ses interlocuteurs... Face à lui, dix Français, et parmi eux une retraitée, un chef d'entreprise, un restaurateur ou encore un étudiant. “Vous savez ce que c'est que la souffrance, d'être avec sa calculatrice dans un supermarché et d'être au centime près ? De ne pas pouvoir payer la facture d'électricité ? Tout augmente ! Il est temps de faire quelque chose”, a notamment déploré Ingrid Levavasseur, une des figures des 'Gilets jaunes'.

De son côté, le Premier ministre s'est montré très clair vis-à-vis des violences commises lors des manifestations des 'Gilets jaunes'. Une amnistie avait été réclamée par certains membres du mouvement, une possibilité écartée : “je ne suis pas là pour regarder passer les trains moi, je considère que lorsqu'il y a des actes illégaux qui sont commis, ils doivent être punis !”.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com