»
»
»
Consultation

La France opterait pour un Service national universel d'un mois

La France opterait pour un Service national universel d'un mois

Voulu par Emmanuel Macron, le Service national revient avec pour fondement l'appel des jeunes Français d'une même classe d'âge, à partir de 16 ans, pour une durée de 1 mois. Le SNU sera en partie réalisé en internat...

La France opterait pour un Service national universel d'un mois
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Serait-ce le retour du service militaire ? Le bruit court dans les chambrées... Ses fondements seraient pourtant bien loin des conscriptions d'antan. Autres temps, autre moeurs et surtout, autres finances ! Le nerf de la guerre reste l'argent et la conscription est une question de budget, ce qui avait amené Jacques Chirac, en 1996, à trancher pour une "professionnalisation des armées", et donc la suppression du Service national...

25 ans plus tard, dans un esprit de cohésion nationale, sur le fondement de la création d'un lien Armée-Nation, Emmanuel Macron souhaite remettre la jeunesse au service du pays, durant un laps temps restant encore à définir officiellement...

Un SNU à partir de 16 ans

L'Elysée confirme ainsi le retour du principe d'appel d'une classe d'âge sous les drapeaux, au service de la nation, pour un Service national universel (SNU). La nouvelle conscription française serait fondée sur la base : "un service national obligatoire d'un mois, pour tous les jeunes, filles et garçons, d'une certaine classe d'âge à partir de 16 ans, dont une partie en internat".

Quel type de mobilisation ?

Le principe de conscription semble acquis, mais la forme et les fondements de la conscription restaient à définir... Le groupe de travail, présidé par le général Daniel Ménaouine, vient de remettre à l'Elysée le rapport définitif suggérant les contours du futur SNU.

Le cadre arrêté semble suivre les pistes annoncées par la Ministre des Armées, Florence Parly, en octobre 2017, c'est-à-dire un service national pouvant inclure "une formation à caractère de défense, de protection et de sécurité du territoire", avec pour objectif de "créer de la cohésion à un moment où les Français veulent s'engager".

SNU en deux services ?

Concrètement, la période obligatoire du Service national serait consacrée à "des activités sportives, à l'enseignement des gestes de premiers secours et l'acquisition de réflexes en cas de situation de crise, ainsi qu'à la transmission des valeurs civiques et républicaines".

Cette mobilisation pourrait être suivie d'une seconde orientée vers l'engagement pour le pays, sans pour autant être un service militaire.

Reste cependant à régler le financement de cette "consultation de la jeunesse". Le Service national universel pourrait se révéler très onéreux ! Mobiliser 2 à 3 milliards d'euros serait en effet un véritable casse-tête financier. Les caisses de l'Etat sont vides, et la Grande muette dit ne pas vouloir supporter le poids financier de ce nouveau Service national...

Qui pilotera le SNU ?

Aussi, "pour l'heure, les ministres ne se bousculent pas pour prendre en charge le projet, et surtout son financement", rapporte le 'JDD'. Cette réforme "nécessite un pilote au sein du gouvernement ou à un niveau interministériel", souligne un parlementaire.

Le journal cite le député Les Républicains François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la Défense : "Même pour un mois, il s'agirait d'une organisation très lourde, nécessitant des hébergements et des dizaines de milliers d'encadrants. Qui s'en chargerait ? Les militaires ?". Emmanuel Macron, Chef de l'Etat et des Armées, donnera ses ordres "courant mai"...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com