Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La croissance françaises est restée solide au troisième trimestre

La croissance françaises est restée solide au troisième trimestre

Elle a été soutenue par les mesures gouvernementales en faveur du pouvoir d'achat.

La croissance françaises est restée solide au troisième trimestre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La croissance de l'économie française est restée solide au troisième trimestre, avec une croissance de 0,3% sur la période de juillet à septembre, un rythme constant sur trois trimestres consécutifs désormais, selon les données de l'Insee.

Les dépenses de consommation, qui sont le traditionnel moteur de l'économie française, ont accéléré avec une progression de 0,4% après +0,2% au trimestre précédent.

Dans un contexte de faible inflation, le pouvoir d'achat des ménages est reparti à la hausse (+0,6%) après le recul de 0,2% accusé au trimestre précédent, qui reflétait le contrecoup des primes exceptionnelles versées par certaines entreprises en début d'année.

Hausse du taux d'épargne

Les revenus des ménages progressant plus rapidement que leurs dépenses, leur taux d'épargne a atteint 14,8% contre 14,6% au deuxième trimestre.

La consommation des ménages a été soutenue en France par le plan de 10 milliards d'euros lancé par le gouvernement pour soutenir le pouvoir d'achat et répondre au mouvement de contestation des Gilets jaunes.

Ces mesures sont arrivées à point nommé pour apporter un soutien à l'économie française, qui a ainsi mieux résisté au ralentissement mondial que d'autres économies de la zone euro plus dépendantes des exportations, comme l'Allemagne.

Les marges des entreprises en baisse

Les hausses des salaires ont rogné le taux de marge des entreprises, qui est tombé à 32,4% contre 32,7% au trimestre précédent. Les investissements des entreprises ont néanmoins continuer de progresser, à un rythme de 1,4%, le plus élevé depuis un an.

L'Insee a annoncé également que le rythme annuel de l'inflation (harmonisée au niveau européen, IPCH) avait atteint 1,2% en novembre (+1,1% attendu par les économistes), son taux le plus important depuis août dernier.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com