Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La crise sanitaire va peser sur la rémunération des cadres

La crise sanitaire va peser sur la rémunération des cadres

"La crise économique a d'ores et déjà un impact visible sur l'emploi des cadres mais elle aura aussi certainement un impact sur leurs rémunérations", prévient l'Apec.

La crise sanitaire va peser sur la rémunération des cadres
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après avoir progressé en 2017 et 2018, puis s'être stabilisée en 2019, la rémunération des cadres va-t-elle être freinée par la crise sanitaire ? Elle "aura certainement un impact" prévient l'Association pour l'emploi des cadres (Apec). "La crise économique a d'ores et déjà un impact visible sur l'emploi des cadres mais elle aura aussi certainement un impact sur leurs rémunérations", alerte le directeur général de l'Apec, Gilles Gateau.

"Dans ce contexte, les entreprises devront être vigilantes à ne pas ralentir le rythme - encore trop lent - de réduction des inégalités salariales entre femmes et hommes. C'est un vrai risque", pointe-t-il...

Stabilisation fin 2019

La rémunération brute annuelle médiane des cadres (fixe + variable) s'est stabilisée à 50.000 euros fin 2019, après deux années consécutives d'augmentation, rappelle l'Apec dans cette étude basée sur 16.000 questionnaires.

Tous secteurs confondus, l'écart de rémunérations chez les cadres entre les femmes et les hommes s'est réduit l'an réduit, le salaire médian des femmes cadres progressant de +2,2% versus 0% pour celui des hommes cadres. "A noter que le salaire moyen des femmes cadres a davantage progressé en 2019 que celui de leurs homologues masculins (+4,6% versus +1,7%), sous l'effet d'une progression plus forte des rémunérations les plus élevées pour les femmes cadres", précise l'association.

La crise de 2020 devrait avoir un impact sur les composantes variables de la rémunération. La part variable devrait baisser, affectant en particulier les cadres commerciaux et ceux des grandes entreprises. L'intéressement et la participation, les augmentations, qu'elles soient individuelles ou collectives.

Moins de mobilité interne, plus de chômage ?

Autres freins pour les cadres : les mobilités internes (au sein de l'organisation) ou externes (vers une autre organisation), s'accompagnant fréquemment d'augmentation du revenu devraient en prendre un coup, ou d'un passage par des périodes de chômage, s'accompagnant parfois d'une baisse de la rémunération.

"Parmi les cadres en poste, ceux ayant connu une période de chômage avant d'intégrer l'entreprise connaissent moins souvent que les autres une augmentation de leur salaire. À leur entrée dans le poste, leur salaire augmente moins, voire diminue, par rapport au salaire des autres cadres qui changent d'entreprise", écrit l'Apec.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !