Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La crise sanitaire a fait s'envoler les dons sur les plateformes de crowdfunding

La crise sanitaire a fait s'envoler les dons sur les plateformes de crowdfunding

En 2020, la part de dons sans récompense a explosé, notamment grâce aux cagnottes mises en place pour le personnel soignant ou les entreprises en difficulté, selon le baromètre 2020 du crowdfunding en France...

La crise sanitaire a fait s'envoler les dons sur les plateformes de crowdfunding
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'épidémie de Covid-19 a fait bondir les dons sur les plateformes de crowdfunding... En 2020, plus de 1 milliard d'euros ont ainsi été collectés via les plateformes de financement participatif en France, telles que Kiss Kiss Bank Bank ou Ulule, qui permettent de financer des projets par des dons des internautes ou des prêts rémunérés, selon le baromètre 2020 du crowdfunding, dévoilé par Financement Participatif France (FPF) et le cabinet Mazars.

Entre 2019 et 2020, les volumes collectés ont progressé de 62% entre 2019 et 2020, contre une hausse de 56% entre 2018 et 2019. "Le milliard d'euros de financement a été atteint en 2020. C'est une étape importante dans la croissance que connaît le secteur du crowdfunding porté par un ADN 'transparence, proximité, digital' en phase avec les attentes", selon le rapport.

Les plateformes de prêt ont réuni 741 millions d'euros, en hausse de 46% par rapport à 2019. Mais ce sont les sites de don qui enregistrent la plus forte progression, avec une hausse 175% sur un an pour atteindre 218,5 millions d'euros collectés en 2020 sur les plateformes numériques, contre environ 80 millions l'année précédente...

Les dons sans récompense explosent

Ce montant est principalement porté par les dons sans récompense, passant de 26,1 millions d'euros collectés en 2019 à 146 millions d'euros en 2020, notamment grâce aux cagnottes mises en place pour le personnel soignant ou les entreprises en difficulté, dans le contexte de l'épidémie de Covid-19.

Le rapport évoque notamment l'exemple d'une opération visant à livrer plus de 12.000 repas "aux soignant.e.s en première ligne de la lutte contre la Covid-19", après la mise en place du premier confinement en France. "Ce projet fut le premier d'une opération Stronger together plus large qui a permis de financer 190 projets de solidarité en 2020 via 1,6 million d'euros collectés", précise l'étude.

Le profil des financeurs

Pour la catégorie "Santé, recherche scientifique", le volume des dons a progressé, passant de 2,7 millions d'euros en 2019, tous financements participatifs confondus, à 15 millions d'euros en 2020. Pour les dons dans la catégorie "Humanitaire et Solidaire", il passe de 11,8 millions à 51,8 millions d'euros.

Par ailleurs, le rapport a établi le profil des financeurs en 2020. Les financements proviennent principalement de l'Île-de-France (31,99%), de l'Auvergne-Rhône-Alpes (11,71%) et de l'étranger (11,02%). Ils sont 80% d'hommes et 20% de femmes. Concernant les dons, l'âge moyen, de 43 ans, reste stable...

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !