Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La Chine hausse le ton face à Hong Kong et Taïwan

La Chine hausse le ton face à Hong Kong et Taïwan

La Chine a annoncé vendredi sa victoire dans la lutte contre le coronavirus et a affirmé dans la foulée son intention d'imposer une loi anti-sédition à Hong Kong. La réunification avec Taïwan est aussi évoquée une nouvelle fois de façon insistante.

La Chine hausse le ton face à Hong Kong et Taïwan
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Sur fond de crise économique liée au coronavirus, la Chine a durci le ton vendredi face à Hong Kong, en annonçant son intention d'imposer à ce territoire la très controversée loi sur la sécurité nationale, qui a provoqué des manifestations monstres en 2019 dans ce territoire chinois autonome.

S'exprimant à l'ouverture de la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP), le Parlement chinois, le Premier ministre Li Keqiang a prononcé un discours qui a sonné comme un défi au monde occidental, et aux Etats-Unis en particulier.

"Réussite majeure" face au Covid-19, mais prévisions de croissance abandonnées

Le dirigeant chinois a ainsi commencé par annoncer la victoire de son pays sur la pandémie de coronavirus, alors que Pékin est vivement critiqué par les Etats-Unis et d'autres pays pour son manque de transparence dans la gestion de l'épidémie, qui s'est propagée dans le monde depuis la ville chinoise de Wuhan. Le coronavirus a fait jusqu'ici plus 300.000 morts dans le monde, dont plus de 95.000 aux Etats-Unis, mais moins de 5.000 en Chine, et a provoqué une récession économique mondiale.

"Nous avons obtenu une réussite stratégique majeure dans notre réponse au Covid-19 ", a estimé le Premier ministre chinois. Sur le plan économiques en revanche, Pékin a renoncé pour la première fois à faire des prévisions de croissance pour 2020, après un plongeon de 6,8% de son PIB au 1er trimestre en rythme annuel...

"Promouvoir la réunification" de la Chine avec Taïwan

Li Keqiang a ensuite a annoncé son intention d'imposer à Hong Kong la loi de sécurité nationale qui restreindrait les libertés dans ce territoire chinois autonome. Puis il a enchaîné en faisant la promotion de la réunification avec Taïwan, que Pékin considère comme partie intégrante de la Chine. Le terme "pacifique" habituellement de mise dans les discours officiels pour qualifier une réunification a été cette fois omis par le dirigeant chinois...

La Chine "s'opposera résolument et découragerait toute activité séparatiste visant à l'indépendance de Taïwan", a-t-il ajouté. "Nous encouragerons (les habitants de l'île) à se joindre à nous pour s'opposer à l'indépendance de Taïwan et promouvoir la réunification de la Chine", a-t-il ajouté.

La loi anti-sécession sera imposée à Hong Kong

Concernant Hong Kong, le Premier ministre chinois a affirmé que "nous établirons et perfectionnerons le système juridique et les mécanismes d'application des lois en matière de protection de la sécurité de l'Etat dans les régions administratives spéciales [Hong Kong et Macao] et ferons endosser à leur gouvernement la responsabilité constitutionnelle".

Concrètement, cela signifie que Pékin prévoit d'imposer lui-même la loi de sécurité nationale, comme le lui autorise la constitution, après que l'exécutif de Hong Kong avait été contraint d'abandonner l'an dernier, à la suite de vastes manifestations dans les rues de Hong Kong. Cette loi vise à interdire les activités sécessionnistes, subversives et terroristes ainsi que les ingérences étrangères dans ce territoire chinois censé bénéficier d'un statut spécial d'autonomie.

Washington menace Pékin de représailles

A Hong Kong, l'indice boursier Hang Seng a plongé de 5,6% vendredi, après ces annonces qui pourraient entraîner un départ des capitaux de Hong Kong. A Washington, le président américain Donald Trump a déclaré que les Etats-Unis réagiraient "très fortement" si Pékin imposait cette loi.

"Toute initiative visant à imposer une loi de sécurité nationale qui ne reflète pas la volonté de la population hongkongaise serait hautement déstabilisatrice" et susciterait une "ferme condamnation" de la part des Etats-Unis et de la communauté internationale, a affirmé le département américain d'Etat dans un communiqué.

Vendredi soir, le département américain du Commerce a annoncé avoir ajouté 33 sociétés et institutions chinoises à sa liste noire, les accusant de contribuer à des violations des droits de l'homme.

Le statut économique spécial accordé à Hong Kong par Washington remis en question

Selon le 'Wall Street Journal', des sénateurs américains préparent une loi bipartisane qui sanctionnerait les responsables et les entités chinoises impliqués dans la mise en place de ces mesures à Hong Kong. Le texte prévoit aussi de pénaliser les banques qui feraient des affaires avec ces entités et personnes. Les Etats-Unis laissent en outre planer la menace d'une révision du statut économique spécial qu'ils accordent à Hong Kong, ce qui a inquiété les investisseurs.

Le 27 novembre 2019, Donald Trump avait promulgué un texte adopté par le Congrès '("Acte de 2019 sur les droits humains et la démocratie à Hongkong") qui menace de suspendre ce statut économique spécial. Ce statut permet à ce territoire d'être exonéré des restrictions et droits de douane qui s'appliquent à la Chine continentale.

Les tension commerciales sino-américaine ravivées

La crise du coronavirus a ravivé les tensions entre Washington et Pékin, Donald Trump tenant la Chine pour responsable de la propagation dans le monde de la pandémie, que Pékin aurait dissimulée et mal gérée, selon le président américain.

De son côté, la Chine chercherait à renégocier certains de ses engagements pris dans le cadre de l'accord commercial de Phase 1, signé le 15 janvier dernier, qui prévoit que le pays achète 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires dans les années à venir. L'administration Trump refuse toute renégociation et menace la Chine de sanctions et de nouveaux droits de douane si elle se soustrait à ses obligations

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !