Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La CGT force Monoprix à fermer ses supermarchés à 21H00

La CGT force Monoprix à fermer ses supermarchés à 21H00

Nouvel épisode dans la polémique sur les horaires d'ouverture des magasins en France...

La CGT force Monoprix à fermer ses supermarchés à 21H00
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Nouvel épisode dans la polémique sur les horaires d'ouverture des magasins en France... Le groupe Monoprix (groupe Casino) a fait savoir hier soir qu'il devrait fermer ses supermarchés à 21H00 au plus tard, en raison de l'opposition de la CGT à un accord d'entreprise sur le travail en soirée. L'accord, en discussion depuis l'invalidation du précédent en avril dernier par la Cour d'appel de Versailles, prévoyait notamment une majoration de salaire de 25% à 35% pour le travail de soirée, mais "la CGT a exercé son droit d'opposition, rendant ainsi l'accord inapplicable", a indiqué hier soir la direction dans un communiqué.

Sont visés 94 des 300 supermarchés Monoprix, qui ouvraient jusqu'à 22H00 à Paris, en région parisienne et dans des grandes villes françaises. En revanche, les superettes Monop', les magasins de produits de beauté (Monop' Beauty) et les magasins bio du groupe (Naturalia) ne sont pas concernés.

Cette restriction d'horaires pourrait avoir des conséquences négatives en termes d'emplois, laisse entendre la direction, qui indique qu'elle va examiner la situation magasin par magasin dans les semaines à venir...

Cette affaire intervient dans un contexte déjà très agité au sujet de l'amplitude des ouvertures de magasins en France. Le 23 septembre dernier, la cour d'appel de Paris a ainsi condamné Sephora (groupe LVMH) à fermer à 21 heures au plus tard sa boutique des Champs-Elysées. Et le 26 septembre, la justice a obligé les enseignes de bricolage Castorama et Leroy Merlin à boucler leurs magasins le dimanche... Sous la pression des salariés du secteur du bricolage mécontents de perdre des heures de travail, voire leurs emplois, le gouvernement a confié lundi une mission sur le travail dominical à Jean-Paul Bailly, l'ancien patron de La Poste. Ses conclusions sont attendues pour la fin novembre...

©2013-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !