»
»
»
Consultation

La CGT appelle à manifester le 1er décembre

La CGT appelle à manifester le 1er décembre

"Le chômage, le travail précaire s'accroissent et plongent dans le désarroi de plus en plus de familles, de citoyens", écrit le syndicat dans un communiqué.

La CGT appelle à manifester le 1er décembre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La CGT tente de se faire une place dans le mouvement de contestation en France... Le syndicat a appelé à manifester le 1er décembre pour une baisse des taxes sur les produits de première nécessité et une hausse des salaires, des pensions et des minima sociaux.

"Le chômage, le travail précaire s'accroissent et plongent dans le désarroi de plus en plus de familles, de citoyens", explique le syndicat. "La préoccupation d'une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois. Ça ne peut plus durer !"

L'objectif est donc de répondre à la "colère légitime" qui s'est exprimée ces derniers jours, via le mouvement des "Gilets jaunes", qui bloquent des sites et des routes depuis samedi...

Le smic à 1.800 euros

La CGT appelle "tous les citoyens, les salariés actifs et retraités à se joindre aux manifestations des privés d'emploi" pour réclamer l'augmentation du smic à 1.800 euros et une hausse des pensions et des minima sociaux.

Elle demande que le coût des transports soit pris en charge par les employeurs, une TVA à 5,5% sur les produits de première nécessité - notamment le gaz et l'électricité - et "une fiscalité juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l'impôt sur la fortune" (ISF). "Le gouvernement joue avec le feu en banalisant les revendications, en ignorant les organisations syndicales", ajoute la CGT.

Position face aux "Gilets jaunes"

L'ensemble des organisations syndicales, à l'exception du syndicat de police SGP Unité FO, se sont dissociées du mouvement des "Gilets jaunes", qui fait l'objet, selon elles, d'une récupération de l'extrême droite - c'est également la position du gouvernement.

"Il est impossible d'imaginer la CGT défiler à côté du Front national", rebaptisé RN, a déclaré vendredi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, sur France Inter.

Le gouvernement a encore répété mardi matin, par la voix de son ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qu'il ne comptait pas revenir sur sa politique fiscale, au coeur de la grogne. Il a parallèlement annoncé des mesures d'aide qu'il estime à 500 millions d'euros...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com