Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La CGT appelle à la grève dans toute la France le 17 septembre

La CGT appelle à la grève dans toute la France le 17 septembre

Suite à la rencontre entre son secrétaire général Philippe Martinez et le Premier ministre Jean Castex, la CGT a appelé à manifester le 17 septembre, pour en faire "une puissante journée nationale d'actions"...

La CGT appelle à la grève dans toute la France le 17 septembre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Une heure à peine après la rencontre avec le Premier ministre Jean Castex, la CGT a appelé à la grève et à la manifestation le 17 septembre prochain, pour en faire "une puissante journée nationale d'actions". Dans un communiqué diffusé jeudi soir, le syndicat a indiqué qu'il n'y avait "toujours rien de concret pour l'emploi et les salaires" et a estimé qu'il fallait "passer des paroles aux actes".

"Chantage à l'emploi, allongement du temps de travail, baisse des salaires, accord de performance et activité réduite pour le maintien en emploi, le gouvernement met en avant son arsenal pour détruire massivement les emplois, les droits des salariés et leurs conquis sociaux, au profit des politiques patronales mortifères", explique la centrale syndicale...

Alors que le gouvernement a affiché dernièrement son intention de relancer le chantier des retraites et le dossier de l'assurance chômage, la CGT a pointé un "acharnement à vouloir maintenir un vieux monde rétrograde pour satisfaire les intérêts du capital au détriment de l'intérêt des salariés, retraités et privés d'emplois".

La CGT propose de travailler 32 heures...

"Les actes on les attend depuis un moment et ils n'arrivent toujours pas. [...] Sur la question des salaires rien ne vient", a expliqué le secrétaire général de la CGT sur 'France 2' ce vendredi, en précisant avoir proposé à Jean Castex "d'augmenter rapidement le Smic". Le syndicat demande un minimum de 1.800 euros par mois. Alors que chez Renault, 4.600 suppressions d'emplois sont prévues sur deux ans en France, Philippe Martinez a estimé qu'il était possible d'éviter ce type de décisions...

"On peut les éviter par le lancement de nouveau projet, et puis en changeant un certain nombre de choses. Nous nous proposons de travailler moins, 32 heures par exemple. C'est ouvrir des possibilités d'embaucher et rendre les conditions de travail des salariés présents plus acceptables", indique encore Philippe Martinez.

La réforme des retraites, "pas l'urgence du moment"

"La réduction du temps de travail c'est une nécessité pour résorber le chômage", a-t-il insisté, tout en soulignant que la réformes des retraites n'était "pas l'urgence du moment". "L'urgence du moment, c'est l'emploi et les salaires", alors que "la réforme c'est : travaillez plus longtemps. Je ne comprends pas comment on va donner du boulot à la jeunesse si les plus âgés restent plus longtemps au boulot", a fait valoir Philippe Martinez.

Pour rappel, il n'y a pas eu de journée interprofessionnelle de manifestation et de grève depuis la crise du Covid-19 et le confinement. Quelques manifestations de soignants, contre les violences policières ou liées aux annonces de plans sociaux qui se succèdent depuis un mois ont tout de même eu lieu...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !