Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

La CFDT reste opposée à la TVA sociale et propose une alternative

La CFDT reste opposée à la TVA sociale et propose une alternative

Le syndicat propose d'augmenter de 7% la Cotisation sociale généralisée (CSG) en échange d'une baisse de dix points des cotisations patronales...

La CFDT reste opposée à la TVA sociale et propose une alternative
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La CFDT dévoile ses cartes avant le sommet social programmé demain mercredi par l'Elysée... Le syndicat, qui s'est prononcé contre la mise en place d'une "TVA sociale", propose d'augmenter de 7% la Cotisation sociale généralisée (CSG). En échange, les cotisations patronales connaîtraient une baisse de 10 points.

La démonstration a été faite par le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque : "Si on veut faire un choc de compétitivité important, on prend 10 points de cotisations patronales, on les supprime. On augmente les salaires de 7% et on augmente la CSG de 7%", a-t-il expliqué sur RMC ce mardi. "Pour les salariés, c'est neutre. La CSG fait cotiser les revenus du capital, les revenus financiers, les revenus du patrimoine, c'est plus juste !", a-t-il estimé.

La CFDT est favorable à cette solution, estimant que l'assiette est plus large et que tout le monde contribue. "On peut même choisir de ne pas faire payer les retraités", a suggéré le dirigeant syndical. "Les 3% qui restent, c'est un gain de compétitivité important parce qu'on sait bien que la concurrence avec l'Allemagne, c'est un ou deux pour cent le gain de compétitivité".

"On décide collectivement de ce qu'on fait de ces 3% : est-ce qu'on augmente les salaires dans certaines entreprises ? Ce sera possible puisqu'elles ne sont pas soumises à la concurrence. Est-ce qu'on investit dans des produits plus modernes pour être plus compétitifs ? Est-ce qu'on baisse les coûts pour vendre moins cher ?", a proposé François Chérèque.

Le dirigeant a encore admis que cette solution était compliquée à mettre en place mais qu'elle était à ses yeux la plus démocratique : "Si le gouvernement impose une TVA sociale avant les élections, on fera l'action syndicale, on contestera", a-t-il averti...

©2012-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !