»
»
»
Consultation

La Banque de France (un peu) moins optimiste pour la croissance française

La Banque de France (un peu) moins optimiste pour la croissance française

L'institution n'attend ainsi plus que 1,4% de croissance en 2019, soit 0,1 point de moins que dans ses précédentes prévisions trimestrielles...

La Banque de France (un peu) moins optimiste pour la croissance française
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Banque de France est un peu moins optimiste pour cette année... Elle a abaissé jeudi soir légèrement sa prévision de croissance de la France, et n'attend ainsi plus que 1,4% de croissance en 2019, soit 0,1 point de moins que dans ses précédentes prévisions trimestrielles, qui remontent à la mi-décembre, puis 1,5% en 2020.

L'économie française évoluerait cette année ainsi au-dessus de la moyenne de la zone euro - ses anticipations de croissance 2019 viennent d'être coup sur coup révisées en forte baisse par l'OCDE (à 1,0% contre 1,8% précédemment) comme par la Banque centrale européenne (à 1,1% contre 1,7%. La raison principale en est la dégradation de l'environnement international, pénalisante pour des pays plus dépendants de leur commerce extérieur, au premier chef l'Allemagne et l'Italie...

Du mieux après les "Gilets jaunes"

"Après les perturbations de l'activité induites en fin d'année par le mouvement des 'Gilets jaunes', l'activité montre des signes d'amélioration. Cela devrait se confirmer dans les trimestres à venir, grâce en particulier aux gains de pouvoir d'achat importants dont bénéficient les ménages en 2019 (autour de + 2 % par habitant en moyenne)".

La France accuse aussi l'impact du coup de frein de la demande mondiale amorcé à l'automne, mais dans une moindre mesure. Ce poids est d'ailleurs en grande partie compensé par la forte hausse du pouvoir d'achat des ménages attendue cette année du fait de la baisse des prix du pétrole amorcée fin 2018 et des mesures de soutien votées en urgence en décembre, pour un montant de l'ordre de dix milliards d'euros.

La Banque de France évalue l'impact de ces dernières à 0,7 point de pouvoir d'achat supplémentaire en 2019, le tout devant se traduire, selon elle, par 0,3 point de plus de produit intérieur brut sur la période 2019-2020.

8,7% de chômage cette année

"Après un pic à 2,1% en moyenne annuelle en 2018, l'inflation totale (IPCH) baisserait à 1,3% en 2019, en lien avec la baisse du prix du pétrole depuis son pic de mi-2018", écrit la Banque de France. L'inflation fluctuerait ensuite autour de 1,6%-1,7%. L'inflation hors énergie et alimentation se redresserait progressivement pour atteindre 1,5 % en 2021, soutenue par l'inflation mondiale et les augmentations de salaires en France.

Sur le marché du travail, la Banque anticipe une poursuite de la hausse de l'emploi total, quoique qu'à un rythme nettement inférieur à 2017 et 2018. Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail reviendrait à 8,7% cette année, puis 8,3% en 2020 dans la France entière, soit 0,2 point de moins dans les deux cas par rapport aux précédentes estimations...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com