Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

"L'usine du monde" chinoise tente de redémarrer...

"L'usine du monde" chinoise tente de redémarrer...

Après deux semaines de fermeture, les entreprises chinoises ont commencé à rouvrir leurs portes lundi. Mais le retour à la normale sera sans doute lent, sur fond de lutte le coronavirus, qui continue de se propager...

'L'usine du monde' chinoise tente de redémarrer...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les entreprises chinoises ont commencé lundi à rouvrir leurs portes, malgré l'épidémie de coronavirus qui paralyse le pays depuis plus de deux semaines. La reprise de l'activité s'annonce toutefois partielle et progressive, certaines villes et entreprises ayant reporté par prudence leur réouverture...

De nombreuses entreprises subissent une désaffection de leurs salariés en raison des restrictions de circulation imposées pour juguler la propagation du coronavirus 2019-nCoV. Le bilan de l'épidémie est monté à plus de 40.000 malades et plus de 1.000 morts, davantage que le Sras, qui avait tué près de 800 personnes en 2002-2003...

Des calendriers variables selon les villes

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de contaminations relevées quotidiennement en Chine se stabilise, mais il est trop tôt pour conclure que l'épidémie a dépassé son pic... Le directeur général de l'OMS a en outre prévenu que l'expansion du nouveau coronavirus hors de Chine pourrait s'accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n'ayant jamais voyagé dans ce pays.

En Chine, toutes les villes n'ont pas autorisé la reprise d'activité ce lundi. Dans le sud, la province de Guangdong (Canton) a donné son feu vert, mais pas certains districts de cette province, notamment Zhongshan. Des autorités locales ont même repoussé la reprise au 1er mars, comme dans certains quartiers de la ville industrielle de Foshan, proche de la ville de Guangzhou (Canton). Dans les grandes villes, les entreprises ont été encouragées à favoriser le travail à domicile, afin d'éviter les rassemblements et les déplacements.

Dans le secteur technologique, le groupe taiwanais Foxconn (aussi appelé Hon Hai Precision) le principal sous-traitant asiatique d'Apple, a pu rouvrir lundi deux de ses usines chinoises, après 2 semaines de fermeture. Toutefois, l'activité n'a repris que très partiellement, selon l'agence 'Reuters', qui affirme que seuls 10% des salariés se sont présentés pour la réouverture des ces usines à Shenzhen (sud-est) et à Zhengzhou (centre-est).

Foxconn, sous-traitant d'Apple, rouvre partiellement 2 usines

Ces deux usines assemblent principalement les iPhones d'Apple et un retard dans leur redémarrage pourrait affecter les livraisons du combiné dans le monde, Foxconn étant par ailleurs le premier sous-traitant mondial pour l'électronique grand public. Par ailleurs, les 42 magasins Apple Store chinois, fermés depuis début février, et qui devait rouvrir leurs portes ce lundi, ont été contraints de reporter cette réouverture. Certains magasins prévoient désormais de rouvrir le 13, d'autres le 14 ou le 15 février...

Le géant chinois des télécoms, Huawei Technologies, basé à Shenzhen, a repris ses activités lundi, mais pas ZTE, un autre acteur du secteur des smartphones, qui a prolongé sa fermeture pour une semaine au moins.

A Guangzhou (Canton), important centre pour l'industrie automobile, les groupes japonais Toyota Motor, Honda Motor et Nissan Motor se préparent aussi à un redémarrage progressif. Toyota a toutefois repoussé l'ouverture de son usine au 17 février, tandis que Honda a rouvert partiellement lundi. Le bon fonctionnement des usines automobiles de Guangzhou est en outre très dépendant de leurs sous-traitants situés à Wuhan, l'épicentre de l'épidémie, et autre grand "hub" automobile... Les américains Ford Motor, General Motors et Tesla ont eux aussi commencé à rouvrir progressivement leurs usines chinoises.

La Banque centrale chinoise en renfort

Afin d'atténuer le choc de l'épidémie pour l'économie chinoise (qui menace de gripper toute la chaîne de production mondiale), la Banque centrale chinoise a procédé lundi à une nouvelle injection massive de liquidités. Elle a prêté à des taux exceptionnellement bas l'équivalent de 43 milliards de dollars à des entreprises impliquées dans la prévention et le contrôle de l'épidémie de coronavirus.

Liu Guoqiang, vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine, a expliqué dimanche lors d'une téléconférence que les les banques devraient utiliser ces prêts pour soutenir des activités directement liées à la lutte contre l'épidémie par les entreprises présélectionnées par les autorités.

Par ailleurs, la Chine renforcera son soutien financier et offrira des incitations fiscales aux entreprises engagées dans la lutte contre l'épidémie, a indiqué Liu Kun, ministre des Finances, lors de la même téléconférence...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com