»
»
»
Consultation

L'UMP suspend sa participation à la commission dans l'affaire Cahuzac

L'UMP suspend sa participation à la commission dans l'affaire Cahuzac

Elle a refusé d'auditionner le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault...

L'UMP suspend sa participation à la commission dans l'affaire Cahuzac
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La polémique enfle encore autour de l'affaire Cahuzac... L'UMP a décidé de suspendre sa participation à la Commission d'enquête chargée de faire toute la lumière sur cette affaire alors que la majorité a refusé mercredi l'audition du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

La réunion du 16 janvier au centre des préoccupations

L'opposition avait demandé l'audition de Jean-Marc Ayrault pour tenter de mettre au clair les contradictions entre les déclarations de Jérôme Cahuzac et le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, sur la tenue le 16 janvier d'une réunion à l'Elysée en présence de François Hollande et du Premier ministre, pour décider d'une demande d'entraide administrative avec la Suisse. Le premier assure n'avoir jamais été associé à cette décision et en avoir eu connaissance par ses conseils, alors que le ministre de l'Economie a parlé d'un échange "informel" auquel a participé Jérôme Cahuzac.

"Quelque chose à cacher"

Si le Premier ministre ne veut pas être auditionné, "ca veut dire qu'il a quelque chose à cacher et on est sans doute encore sur un autre scandale derrière cette affaire Cahuzac", a estimé le président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob. "En s'opposant à l'audition du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, la majorité socialiste refuse que la vérité soit révélée dans l'affaire Cahuzac (...) la transparence voulue par les socialistes s'arrête là où la vérité pourrait manifestement les gêner", a renchéri le secrétaire de la commission, l'UMP Gérald Darmanin qui a présenté sa démission.

"Enorme gâchis", pour Michel Sapin

Du côté de la majorité, on dément toute volonté d'étouffer l'affaire... "Ce n'est pas le Premier ministre qui a refusé de se rendre devant la Commission", a tenu à préciser la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem sur i-Télé ce jeudi matin. La décision émane du collège de la Commission (10 voix contre 8). "Il n'y a pas eu de coup de fil. Nous sommes scrupuleux sur l'indépendance totale de cette Commission", a-t-elle ajouté. "C'est un énorme gâchis créé par l'opposition, à son détriment. Ce type de comportement nourri ceux qui veulent mettre en cause les valeurs de la République", a fustigé de son côté, le ministre du Travail, Michel Sapin sur Europe 1. Pour le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, l'audition du Premier ministre "n'est pas utile". "Les choses sont claires !", a-t-il estimé ce matin sur RMC et BFM Télé.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com