»
»
»
Consultation

L'UFC-Que Choisir dénonce les marges "exorbitantes" des opticiens

L'UFC-Que Choisir dénonce les marges "exorbitantes" des opticiens

Les Français affichent le budget "lunettes" le plus élevé en Europe...

L'UFC-Que Choisir dénonce les marges 'exorbitantes' des opticiens
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les opticiens se font sévèrement épingler dans la dernière étude de l'UFC-Que Choisir !... L'association de consommateurs estime ainsi que les lunettes sont la deuxième cause de renoncement aux soins en France, avec un prix élevé (470 euros en moyenne), très mal pris en charge par l'Assurance maladie - entre 4,44 euros et 31,14 euros selon la correction, d'après les chiffres de l'UFC.

Poids des frais de distribution

"Le consommateur conserve à sa charge une dépense de 205 euros en moyenne, qui atteint 445 euros s'il n'a pas de complémentaire santé", explique l'association. "Notre étude met en évidence le poids des frais de distribution, qui représentent 70% du prix de vente hors taxes et expliquent que les consommateurs français aient le budget 'lunettes' le plus lourd d'Europe (50% plus élevé que la moyenne)", poursuit-elle...

Marge brute de 317%

Les marges des opticiens sont particulièrement critiquées : un équipement est vendu en moyenne 393 euros HT (soit 470 euros TTC), ce qui correspond à plus de trois fois le prix d'achat de l'opticien. "Il dégage donc une marge brute de 275 euros, soit un taux de marge de 233%. Sur les verres, la marge brute moyenne atteint même 317% ! Le niveau de marge excessif des distributeurs sert à couvrir des frais fixes trop élevés et des dépenses de marketing inconsidérées.

En France, le nombre de boutiques d'optique a bondi de 47% depuis 2000, alors que les besoins de la population ont chuté en parallèle de 13%. Conséquence : les professionnels travaillent peu, avec 2,8 paires vendues en moyenne par jour. D'après les calculs de l'UFC, les coûts fixes du magasin génèrent "un surcoût de 510 millions d'euros par an pour les consommateurs, soit 54 euros par paire vendue".

Contrer les dérives

Les offres promotionnelles ne sont pas épargnées, notamment le système de la "deuxième paire offerte". "Distribuées dans une vente sur trois aujourd'hui, celles-ci n'ont d'offertes que le nom, puisqu'elles plombent in fine la facture de tous les consommateurs de 120 millions d'euros par an !", dénonce l'UFC.

Pour contrer ces dérives, l'association de consommateurs prône le développement des réseaux de soins des complémentaires santé, dans lesquels ces dernières négocient avec des opticiens partenaires des tarifs plus faibles. Elle demande que le Sénat examine le projet de loi adopté par l'Assemblée en 2012 qui doit permettre de monter ces réseaux.

©2013-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com