»
»
»
Consultation

L'UFC-Que Choisir attaque deux géants du transfert d'argent

L'UFC-Que Choisir attaque deux géants du transfert d'argent

Western Union et MoneyGram sont dans le collimateur de l'association de défense des consommateurs, qui les accuse de pratiques commerciales trompeuses.

L'UFC-Que Choisir attaque deux géants du transfert d'argent
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'UFC-Que Choisir a annoncé mardi avoir porté plainte contre deux géants du transfert d'argent, pour pratiques commerciales trompeuses. "Si elles sont transparentes sur les frais à l'acte, ni Western Union, ni MoneyGram n'informent lisiblement leurs clients de la perception de frais sur le change", dénonce l'association de défense des consommateurs. L'étude qu'elle a menée montre que ces frais "représentent pourtant plus d'un quart du coût de l'ensemble des transactions (26%)".

Le total des frais de change cachés a atteint un montant de 110 millions d'euros en 2017...

L'an dernier, les résidents français ont transféré 19 milliards d'euros à des particuliers installés à l'étranger, dont 10 milliards en dehors de la zone euro. Alors qu'elle est très présente sur ce créneau, la France est aussi le pays le plus cher en Europe, pour cinq des huit principales destinations d'envoi (Maroc, Algérie, Vietnam, Sénégal, Inde).

Des tarifs excessifs

"Par exemple, les tarifs moyens d'un transfert de France vers le Maroc ou de France vers le Vietnam sont respectivement 16% et 25% supérieurs à la moyenne", peut-on lire dans un communiqué de l'UFC. Pour l'ensemble de ces prestations, tous canaux et toutes destinations confondues, le coût moyen à été évalué à 6,7% de la somme envoyée, soit 11,40 euros pour un envoi de 170 euros, selon des chiffres de la banque mondiale.

A l'étranger, plus les volumes échangés entre deux pays sont importants, plus les tarifs sont faibles, mais ce n'est pas le cas en France, regrette l'association.

Ainsi, pour l'Algérie, deuxième destination d'envoi en volume depuis la France, les tarifs sont 64% plus élevés que pour la moyenne des frais, dénonce l'UFC. Elle déplore par ailleurs les difficultés des sociétés de transferts d'argent en ligne, "dont les tarifs sont moins chers et les pratiques commerciales plus transparentes", à ouvrir des comptes commerciaux auprès des établissements bancaires en France...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com