Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

L'UE pourrait maintenir ses sanctions contre la Russie jusqu'à la fin 2015

L'UE pourrait maintenir ses sanctions contre la Russie jusqu'à la fin 2015

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont mis d'accord pour lier une levée des sanctions à la mise enoeuvre intégrale des accords de paix de Minsk sur l'Ukraine

L'UE pourrait maintenir ses sanctions contre la Russie jusqu'à la fin 2015
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'UE pourrait maintenir ses sanctions contre la Russie jusqu'à la fin de l'année 2015. Réunis jeudi soir en sommet à Bruxelles, les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays de l'Union se sont mis d'accord pour lier une levée à la mise en oeuvre intégrale des accords de paix de Minsk sur l'Ukraine.

Dans les faits, la reconduction n'est pas entérinée, mais le lien établi avec la mise en oeuvre de l'accord négocié le 12 février par Angela Merkel et François Hollande avec Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko prolonge cette situation, puisque "Minsk-2" fixe une série d'échéances à fin 2015. "La durée des sanctions économiques sera clairement liée à la mise en oeuvre intégrale de l'accord de Minsk", a déclaré Donald Tusk, le président du Conseil européen, lors d'une conférence de presse. "Il nous faut maintenir nos sanctions tant que l'accord deMinsk n'aura pas été totalement appliqué."

Batterie de sanctions

L'Union européenne a décidé de mettre en place ces sanctions contre la Russie le 31 juillet 2014, après l'attaque du vol MH17 de la Malaysia Airlines au-dessus de l'Ukraine orientale. L'appareil a été touché par un missile, et son crash a provoqué la mort de 228 personnes. Ce "blâme" européen a été renforcé en septembre, la Russie étant accusée d'avoir fait entrer des troupes sur le territoire ukrainien.

Les pays de l'Union européenne ont notamment restreint l'accès de la Russie au marché des capitaux et imposé un embargo sur les importations et les exportations d'armements en provenance ou à destination de la Russie. Les exportations de biens et de technologie à usage militaire sont également interdites.

Les dernières sanctions ont réduit l'accès aux marchés des capitaux des grandes compagnies pétrolières russes Rosneft et Transneft, ainsi que de la branche pétrolière du géant gazier Gazprom. Les compagnes de services parapétroliers européennes ne sont notamment plus autorisées à travailler sur des projets d'exploration en Russie...

©2015-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !