»
»
»
Consultation

L'UE élargit sa liste des paradis fiscaux

L'UE élargit sa liste des paradis fiscaux

La liste compte désormais 15 pays, avec l'ajout des Bermudes ou des Emirats arabes unis.

L'UE élargit sa liste des paradis fiscaux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les ministres des Finances de l'Union européenne ont mis à jour mardi leur liste des juridictions fiscales dites "non coopératives". Dix nouveaux territoires ou Etats ont été ajoutés à la liste évolutive des paradis fiscaux, qui en comptabilisait cinq.

L'île néerlandaise d'Aruba (dans les Antilles), la Barbade (micro-Etat des Caraïbes), le Belize, les Bermudes, les îles Fidji, les îles Marshall, le sultanat d'Oman, les Emirats arabes unis, le Vanuatu (Etat du Pacifique) et la Dominique ont été ajoutés à la liste. Ces adjonctions représentent la plus importante actualisation de la liste depuis que l'UE a adopté sa première version en décembre 2017.

Les cinq autres (les Samoa américaines, Guam, le Samoa, Trinité-et-Tobago et les Îles Vierges américaines) "n'ont pris aucun engagement depuis l'adoption de la première liste noire, en 2017", estime L'UE dans un communiqué de presse - elles restent donc épinglées.

Contrôle accru

L'UE s'est résolue à créer une liste noire des paradis fiscaux après les révélations sur l'ampleur de l'évasion fiscale pratiquée par des entreprises et des contribuables fortunés. Les entités concernées sont soumises à un contrôle accru de leurs transactions financières avec les Vingt-Huit mais aucune sanction n'a pour le moment été imposée par les Etats membres.

Le Royaume-Uni s'est longtemps opposé à ce que les Bermudes figurent sur la liste mais s'est finalement rangé à l'avis de la Commission européenne selon laquelle le territoire britannique a manoeuvré pour éviter de se conformer aux exigences européennes. La question de l'ajout des Emirats arabes unis a également posé question : l'Italie s'y est opposée, mais n'a pas eu le dernier mot, selon les informations de l'agence de presse Reuters.

Lutte contre le blanchiment

La semaine dernière, les Etats membres ont bloqué l'adoption d'une autre liste noire, celles des pays déficients dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, après des pressions de l'Arabie saoudite, qui devait y figurer, ainsi que des Etats-Unis dont quatre territoires (Porto Rico, Guam, les Samoa américaines et les îles Vierges américaines) étaient concernés.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com