»
»
»
Consultation

L'Europe suspend son aide à la Grèce pour cause de... mesures sociales

L'Europe suspend son aide à la Grèce pour cause de... mesures sociales

La légère réduction de la dette grecque promise par ses créanciers européens a été brusquement suspendue mercredi. L'Europe n'a pas apprécié l'annonce par Alexis Tsipras de mesures sociales, qui remettent en cause ses engagements financiers...

L'Europe suspend son aide à la Grèce pour cause de... mesures sociales
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Grèce vient de se faire rappeler brutalement à l'ordre par ses créanciers européens... A la suite de l'annonce par le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, de mesures en faveur des petites retraites et des îles touchées par la crise migratoire, l'Europe a suspendu mercredi l'effacement partiel de la dette grecque accordé en échange de réformes structurelles en Grèce.

Cette décision a été prise à la demande de l'Allemagne, principale créancière de la Grèce. Son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, a en effet estimé que "le programme d'aide à la Grèce ne peut être un succès que si tous les participants se tiennent à l'accord. Il est impératif que les mesures ne soient pas décidées de façon unilatérale ou annulées sans préavis", a-t-il ajouté...

Des mesures sociales estimées à 617 millions d'euros

A l'origine du bras de fer, l'annonce par Alexis Tsipras du rétablissement d'un 13ème versement annuel pour les retraités modestes, et d'un report de la hausse de la TVA sur les îles grecques qui accueillent avec difficulté plus de 16.000 migrants.

La baisse de TVA est promise "tant que dure la crise des réfugiés", selon le projet du gouvernement grec. Or, ces mesures, chiffrées à 617 millions d'euros, vont à l'encontre du plan d'austérité imposé par l'Europe en échange de son aide à la Grèce...

Malgré trois plans successifs de soutien financier de l'UE et du Fonds monétaire international (FMI) depuis 2010, la dette grecque s'élève encore à 315 milliards d'euros en 2016, ce qui représente environ 180% de son PIB.

Pour le FMI, Athènes ne pourra jamais rembourser sa dette

Le FMI et la zone Euro sont cependant en désaccord sur les solutions à apporter à ce problème. Les Européens, menés par l'Allemagne, ne sont prêts à accepter à court terme qu'un allègement très léger de la dette d'Athènes, tandis que le FMI plaide au contraire pour un effacement rapide et de grande ampleur, afin de donner une bouffée d'oxygène à l'économie grecque en voie de retournement après des années de récession...

Le FMI estime en effet que la dette grecque est à un niveau insupportable et qu'aucune réforme structurelle ne pourra la faire diminuer sans mesures d'allègement.  Faute d'avoir obtenu satisfaction sur ce point, le FMI a refusé jusqu'ici de participer au troisième plan d'aide de 86 MdsE, accordé en juillet 2015...

©2016-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com