Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

L'Europe prête à encourager l'Allemagne à relancer la croissance ?

L'Europe prête à encourager l'Allemagne à relancer la croissance ?

Les ministres des Finances de la zone euro devraient s'accorder pour favoriser les politiques budgétaires plus souples, afin de soutenir la croissance. Menacée de récession, l'Allemagne serait la première concernée par un plan de relance...

L'Europe prête à encourager l'Allemagne à relancer la croissance ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Face à la dégradation de la conjoncture économique, que la crise du coronavirus chinois pourrait encore aggraver, l'Europe pourrait s'engager dans les prochaines semaines en faveur de mesures d'assouplissement budgétaire, ce qui pourrait encourager l'Allemagne à "piocher" dans ses excédents pour soutenir son économie...

Selon plusieurs sources de l'Union européenne citées par l'agence 'Reuters', les ministres des Finances de la zone euro devraient ainsi s'accorder d'ici la fin du mois sur une position plus favorable à l'assouplissement des politiques budgétaires afin de soutenir la croissance.

Cette inflexion de la position européenne serait susceptible de conduire l'Allemagne à augmenter ses dépenses publiques, selon ces sources. Ces dernières années, le refus de Berlin de remettre en cause sa politique d'excédents budgétaires a fait échouer plusieurs tentatives visant à favoriser l'investissement et la croissance dans les 19 pays de la zone euro...

Plongeon de la production industrielle allemande en décembre

Toutefois, les craintes de voir l'Allemagne tomber en récession et les risques liés à l'épidémie de coronavirus ont favorisé un compromis selon ces sources. Vendredi, on apprenait ainsi que la production industrielle outre-Rhin a plongé de 3,5% en décembre par rapport à novembre, sa plus forte chute depuis janvier 2009. Sur un an, la glissade avoisine 7% et relance les craintes d'une récession...

En 2019, la croissance du PIB de la première économie de la zone euro est retombée à 0,6%, selon l'institut allemand de la statistique Destatis, après +1,5% en 2018, et +2,5% en 2017. Les menaces douanières de Donald Trump sur l'automobile allemande, réitérées par le président américain à Davos fin janvier, constituent également une menace pour l'industrie du pays, malgré des négociations en cours en vue d'un accord entre l'Union Européenne et les Etats Unis.

Selon un responsable européen cité par 'Reuters', le projet de texte sur lequel se sont entendus les représentants des pays membres prévoit que si les risques à la baisse devaient se concrétiser, les "réponses budgétaires devraient être différenciées avec pour objectif une position plus favorable au niveau global".

La règle des 3% de déficit devra être respectée

Deux autres responsables de l'UE ont confirmé ce projet de compromis, qui doit encore être avalisé par les ministres des Finances de la zone euro lors de leur prochaine réunion à Bruxelles le 17 février.

Le texte, fruit de longues négociations, précise qu'une augmentation de la dépense publique devrait respecter les règles budgétaires de l'Union, qui prévoient entre autres un déficit inférieur à 3% du produit intérieur brut (PIB).

Cette évolution permettrait aux pays membres disposant des finances publiques les plus saines de privilégier le soutien à la croissance plutôt que la stabilité budgétaire dans la préparation des projets de budget pour 2021.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com