»
»
»
Consultation

L'armée inquiète sur le financement du SNU, dit Lecointre

L'armée inquiète sur le financement du SNU, dit Lecointre

Alors que le Service national universel (SNU) suscite le débat chez les politiques de tous bords, le Chef d'Etat-major des armées, François Lecointre, demande des précisons quant à la manière dont il serait appliqué...

L'armée inquiète sur le financement du SNU, dit Lecointre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Voulu par Emmanuel Macron, contesté depuis qu'il a remis le dossier sur la table, le Service national universel est au coeur des débats à l'Assemblée notamment. Son financement n'est pas encore connu, ni son prix, mais l'armée est inquiète.

Ne rien ponctionner sur le budget de l'Armée

“Mon souci (...) c'est d'éviter que des moyens qui sont prévus pour la reconstruction des armées, dans la loi de programmation militaire, soient détournés au profit d'un service national universel”, a déclaré le général François Lecointre sur CNEWS. Le chef d'état-major des armées françaises souhaite que le président de la République respecte sa parole, et mette tout en oeuvre pour la reconstruction, la consolidation, et la modernisation de l'armée.

Sur la période 2019-2025, 295 milliards d'euros sont prévus pour les armées. Une somme que le général souhaite percevoir dans sa totalité, mais il se dit prêt malgré tout, à participer à la mise en place du SNU: “Ce n'est pas un service militaire. Si les armées, comme toute institution, doivent prendre une part dans l'encadrement du service national universel, elles le feront”.

Un mois de service à partir de 16 ans

"Dans les semaines qui viennent", les contours du Service national universel seront dévoilés, a indiqué la ministre des Armées, Florence Parly, sur Radio Classique. Il s'agira d'un service d'un mois pour tous les jeunes, à partir de 16 ans.

Le principal problème que va rencontrer le gouvernement est son financement. Les études menées soulignent la difficulté et le montant de sa réalisation. Le SNU devrait en effet coûter "quelques milliards d'euros". Une information qui inquiète quelques députés : “On pense qu'il y a un risque que ce soit ponctionné sur les budgets annoncés”, a déclaré un élu Les Républicains à Reuters.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com