Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

L'Arabie saoudite prépare "l'après-pétrole"...

L'Arabie saoudite prépare "l'après-pétrole"...

La chute du pétrole accélère la transformation du pays... Mohammed ben Salmane, le puissant vice-prince héritier du Royaume, a présenté un plan de développement pour les quinze prochaines années...

L'Arabie saoudite prépare 'l'après-pétrole'...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'Arabie saoudite se prépare à une nouvelle ère... Mohammed ben Salmane, le puissant vice-prince héritier du Royaume, a présenté le plan de développement du pays pour les quinze prochaines années... A l'image des voisins qataries ou des émirats, Ryad souhaite devenir moins dépendant du pétrole et accélérer le développement de secteurs tels que le tourisme, les énergies renouvelables, ou la santé...

L'Arabie saoudite a en effet encore tiré l'an dernier 73% de ses revenus de l'or noir. Malgré des réserves astronomiques, la chute du pétrole a mis l'équilibre du pays en danger, poussant le gouvernement à changer de stratégie.

Un déficit budgétaire qui explose

Le déficit budgétaire de l'Arabie saoudite a atteint 367 milliards de riyals l'an dernier, soit 15% du produit intérieur brut et le budget 2016 prévoit un déficit de 326 milliards... "Nous avons tous une dépendance maladive vis-à-vis du pétrole en Arabie saoudite, ce qui est dangereux. Cela a entravé le développement de plusieurs secteurs ces dernières années", a déclaré le prince à la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Création du plus grands fonds souverain du monde

Le projet baptisé “Saudi Vision 2030” comprend toute une série de mesures, dont les principales sont la vente de 5% du capital de Saudi Aramco, la première compagnie pétrolière mondiale, et la création du plus grand fonds souverain de la planète. La mise sur le marché de cette participation de 5% pourrait rapporter plus de 100 milliards de dollars au Royaume alors que son management évoque une valorisation comprise entre 2 et 3 milliards de dollars pour ce géant pétrolier, dont la production atteignait 10,25 millions de barils par jour fin 2015.

Autre point central du plan, la création d'un fonds souverain doté de 2.000 milliards de dollars. Un montant qui ferait de cet organe le plus grand au monde, très loin devant les fonds souverain de Norvège ou d'Abu Dhabi. " Ce fonds va contrôler plus de 10% de la capacité d'investissement dans le monde (...) et le volume de ses avoirs représentera plus de 3% des actifs existants", a souligné le prince.

Un projet qui ne dépend pas de l'évolution du pétrole

Mohammed ben Salmane a précisé que le plan de réformes ne dépendrait pas des fluctuations du prix du pétrole, et pourra être réalisé même si le prix du brut venait à tomber à environ 30$ le baril. Outre les points économiques, le projet inclut aussi des réformes visant à faire évoluer les structures sociales, par exemple en favorisant le travail des femmes et en améliorant le statut des travailleurs étrangers...

©2016-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !