Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Jean Castex entend "agir vite" pour relancer la France

Jean Castex entend "agir vite" pour relancer la France

Le nouveau Premier ministre a expliqué vendredi soir vouloir former rapidement son gouvernement, afin de mettre en place un plan de relance, en investissant dans les secteurs d'avenir comme l'écologie.

Jean Castex entend 'agir vite' pour relancer la France
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Quelques heures après avoir été nommé Premier ministre par Emmanuel Macron, Jean Castex a indiqué dans sa première interview vendredi soir qu'il se définissait comme un "gaulliste social" et s'est engagé, dans le contexte "très difficile" de la crise du coronavirus, à donner la priorité à la relance économique et à favoriser le dialogue social...

Invité du journal de 20h de la chaîne TF1, le successeur d'Edouard Philippe a expliqué vouloir former rapidement son gouvernement, sans doute avant lundi, en vue de prononcer son discours de politique générale "en milieu de semaine prochaine". Il a souligné vouloir "agir, travailler vite dans un contexte de crise. Nous souhaitons aller vite, le plus vite possible".

Priorité au soutien de l'économie

"Le plan de relance est ma priorité en investissant dans les secteurs d'avenir comme l'écologie. Le dialogue social sera la méthode". "Je vais endosser le plan, y travailler, pour qu'il soit prêt rapidement", a affirmé le nouveau Premier ministre.

"Je ne suis pas ici pour chercher la lumière, je suis ici pour chercher des résultats", a-t-il encore déclaré... Au-delà, il est important de "tirer les conséquences de cette crise avec toutes les faiblesses structurelles qu'elle a pointées pour essayer (...) d'en sortir plus forts et plus solidaires.

"Quand on est en crise, il faut continuer à soutenir l'économie. Mais, il faut faire des choix judicieux, orientés, qui permettent de gagner en souveraineté économique, plus économique en terme de respect de l'environnement."

Un parcours de haut fonctionnaire et d'élu local

Encore peu connu du grand public, Jean Castex avait été nommé en avril dernier "Monsieur déconfinement" (délégué interministériel chargé du déconfinement). Cet énarque de 55 ans était auparavant délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques (DIJOP) de Paris 2024.

Ce haut fonctionnaire est aussi très implanté localement, en tant que maire de Prades, dans les Pyrénées Orientales, où il vient d'être réélu pour un 3e mandat. Il a aussi été secrétaire général adjoint de l'Elysée durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Défendre les valeurs de la République

Sur le plan politique, Jean Castex a indiqué qu'il avait rendu sa carte 'Les Républicains' et s'est défini comme "un Gaulliste social"... Mes valeurs sont la responsabilité, dire qu'on ne peut pas tout attendre de l'Etat, la société n'est pas systématiquement responsable de ce qui va mal. Mes valeurs sont la laïcité, je ne peux pas accepter certains communautarismes. Mes valeurs sont l'autorité. Ce sont les valeurs de la République. Je considère que pour distribuer la richesse, il faut d'abord la produire !" a-t-il affirmé.

"Quand on est en crise, il faut continuer à soutenir l'économie. Mais, il faut faire des choix judicieux, orientés, qui permettent de gagner en souveraineté économique, plus économique en terme de respect de l'environnement."

Mettre l'écologie au coeur de la politique

Jean Castex a mis en avant sa volonté de donner plus de place à la décentralisation et de mettre l'écologie au coeur de sa politique: "Je souhaite ouvrir des concertations, des négociations avec les partenaires sociaux [dans les territoires] pour aboutir à des solutions et à l'élaboration d'un nouveau pacte social (...). Tout ne peut pas se décider depuis Paris. Je crois aux territoires, je crois aux valeurs de confiance et de responsabilités".

"Je pense que nous avons une dimension supplémentaire à trouver dans les territoires pour faire progresser l'écologie" a-t-il ajouté. "L'écologie n'est pas une option, elle est entrée dans toutes les têtes. Elle transcende l'opinion politique. Je note cette évolution positive. L'écologie est au coeur des responsabilités".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !