Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Jean Castex confirme un confinement jusqu'au 1er décembre

Jean Castex confirme un confinement jusqu'au 1er décembre

Des allègements pourraient éventuellement s'envisager pour les commerces à partir du 1er décembre, avance le Premier ministre.

Jean Castex confirme un confinement jusqu'au 1er décembre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Pas de grande surprise jeudi soir avec les nouvelles annonces de Jean Castex... Le Premier ministre a confirmé que le confinement destiné à freiner l'épidémie de COVID-19 durerait au moins jusqu'au 1er décembre. "Il serait irresponsable de lever ou même d'alléger le dispositif dès maintenant", a-t-il déclaré devant la presse, quelques heures après une réunion du Conseil de défense et de sécurité nationale autour d'Emmanuel Macron à l'Elysée.

Les contaminations ralentissent

Les règles du confinement instaurées le 30 octobre resteront donc inchangées "au moins pour les 15 prochains jours", a-t-il dit. Au regard des derniers chiffres, "l'évolution du nombre de nouvelles contaminations s'est ralentie depuis une semaine", a dit le Premier ministre.

Si la tendance observée perdure, le pic de la deuxième vague pourrait selon lui être atteint dans les hôpitaux en début de semaine prochaine...

Espoirs pour les commerçants ?

Si cette l'embellie se confirme, des mesures d'allègement pourraient intervenir pour les seuls commerces et "sur la base d'un protocole renforcé", à l'approche de la période de Noël cruciale pour le chiffre d'affaires des entreprises. De quoi rassurer les intéressés, et le patronat, qui redoute faillites en pagaille et choc économique ?

Aujourd'hui en France un décès sur quatre est dû au nouveau coronavirus, une hospitalisation liée au COVID-19 a lieu toutes les 30 secondes et 40% des personnes admises en réanimation ont moins de 65 ans, a détaillé Jean Castex.

Selon les dernières données officielles publiées, le nombre de personnes hospitalisées en France en raison du nouveau coronavirus équivaut au pic atteint lors de la première vague de l'épidémie avec plus de 32.000 patients...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !