»
»
»
Consultation

Italie : la nouvelle équipe gouvernementale prêtera serment cet après-midi

Italie : la nouvelle équipe gouvernementale prêtera serment cet après-midi

Après un premier échec la semaine passée, les partis M5S et La Ligue ont formé jeudi soir un nouveau gouvernement mené par le juriste Giuseppe Conte. Cette fois, le président Mattarella a donné son accord...

Italie : la nouvelle équipe gouvernementale prêtera serment cet après-midi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après de longues tractations politiques, l'Italie s'est dotée jeudi soir d'un gouvernement populiste, dirigé par Giuseppe Conte, un juriste de 53 ans peu connu du grand public. Le président italien Sergio Matterella, qui avait refusé la semaine dernière la nomination d'un ministre de l'Economie hostile à l'euro, a donné cette fois son feu vert au nouveau cabinet Conte. La nouvelle équipe gouvernementale prêtera serment ce vendredi à 16 heures...

Jeudi après-midi, les chefs de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), Luigi Di Maio, et de la Ligue (extrême droite), Matteo Salvini avaient annoncé la conclusion d'un nouvel accord de gouvernement.

Les deux responsables deviennent vice-premiers ministres, et comme il le souhaitait, M. Salvini hérite également du ministère de l'Intérieur, tandis que M. Di Maio est nommé ministre du Développement économique...

L'euro-sceptique Paolo Savona finalement nommé aux Affaires européennes

Le ministère clé de l'Economie et des Finances revient finalement à Giovanni Tria, un professeur d'économie politique proche des idées de la Ligue (qui prône notamment une baisse radicale des impôts), mais qui s'est prononcé résolument en faveur du maintien de l'Italie dans l'euro.

Paolo Savona, l'économiste anti-européen de 81 ans que M. Mattarella avait refusé de nommer ministre de l'Economie et des finances, reste dans l'équipe, mais en tant que ministre aux Affaires européennes... M. Savona, un euro-sceptique de longue date, a notamment écrit qu'il considérait l'euro comme "une prison allemande". En 2014, il avait affirmé que le pays devait préparer un "plan B de sortie de l'euro"...

Les marchés un peu rassurés, les Italiens inquiets

Le ministère des Affaires étrangères a été confié à Enzo Moavero Milanesi, un responsable pro-européen, qui a travaillé pendant 20 ans à Bruxelles et a été ministre des Affaires européennes de Mario Monti et d'Enrico Letta de 2011 à 2014.

Jeudi, alors que la nomination du gouvernement n'était pas encore officielle, la Bourse de Milan a clôturé à l'équilibre (-0,06%), tandis que le "spread", l'écart très surveillé entre les taux allemand et italien à dix ans, qui avait franchi la barre des 300 points mardi, a continué à baisser pour atteindre 238 points. L'euro, qui souffrait de la crise politique italienne depuis une semaine, a repris plus de 1% depuis mercredi dans l'espoir d'une sortie de crise.

Maintien dans l'euro

Deux sondages diffusés mercredi par les médias italiens ont montré qu'une grande majorité d'Italiens, entre 60% et 72%, souhaitent un maintien de leur pays dans l'euro.

D'autres sondages soulignent toutefois que les Italiens sont inquiets pour l'avenir de leur pays : 54% se déclaraient "inquiets" de la situation politique, 30% "en colère", 11% "déçus" et seulement 5% "confiants", dans un sondage réalisé mardi et mercredi par l'institut Demopolis.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com