Irma : comment être indemnisé par les assurances ?

Irma : comment être indemnisé par les assurances ?

Le comparateur d'assurances Assurland fait le point sur les droits des assurés et les démarches des victimes pour être remboursées après le classement de l'ouragan Irma en catastrophe naturelle...

Irma : comment être indemnisé par les assurances ?
Crédit photo © Reuters

Après le passage d'Irma à Saint-Martin et Saint-Barthelemy, les dommages assurés sont évalués à 1,2 milliard d'euros par la Caisse centrale de réassurance (CCR), une entité détenue par l'Etat français. Dans ses comptes, le CCR inclut : les dommages aux habitations, aux véhicules et aux entreprises...

Selon Assurland, l'indemnisation ne sera pas automatique, en particulier pour les véhicules. "Si la plupart des habitations sont assurées contre les catastrophes naturelles dans le cadre d'une multirisques habitation, les véhicules doivent posséder des garanties dommages -vol ou tous risques- pour bénéficier d'une couverture", explique le spécialiste de l'assurance. Par conséquent, les véhicules assurés au tiers ne seront pas couverts.

Le classement en catastrophe naturelle

Grâce à la décision de l'Etat de classer Irma en catastrophe naturelle, les assurés de Saint-Martin et Saint-Barthelemy auront un peu plus de temps pour finaliser leur déclaration de sinistres. Ils auront 10 jours ouvrés au lieu de 5 jours pour contacter leur assurance. Selon Assurland, les assureurs devraient faire preuve de compréhension en raison de l'ampleur de la castastrophe et l'absence de réseaux de communications. "Il est probable que les assureurs seront très flexibles avec les délais de déclaration", dit Assurland.

Autre point positif pour les sinistrés, la déclaration de ces îles en catastrophe naturelle devrait permettre une accélération de l'indemnisation des dégâts, avec rapidement, de premiers versements partiels. Enfin, en catastrophe naturelle, la franchise des assurés est ramenée à 380 euros.

Les démarches à suivre

Pour pouvoir être indemnisés, les assurés doivent protéger les biens qui peuvent encore l'être. "Sans ces précautions, l'assuré pourrait être responsable des éventuelles dégradations ultérieures", explique Assurland. Les sinistrés doivent aussi rassembler les éléments prouvant le sinistre : les factures, prendre des photos... En l'espèce, pour ces îles, les assureurs perçoivent la difficulté de faire la preuve des valeurs sinistrées. "Il est évident qu'à St-Martin et St-Barthélémy, il s'agit plus de faire la preuve de meubles ou d'objets précieux disparus que pour les maisons et habitations elles-mêmes", dit Assurland.

Les principes de l'indemnisation

(Boursier.com) — Assurland explique que l'indemnisation se fera essentiellement de deux manières... D'une part, les biens sinistrés pourront être indemnisés sur la base de la valeur d'achat. Là, les assurances indemnisent le bien selon son prix d'origine. D'autre part, les remboursements pourront se faire sur la base de la valeur d'usage. Dans ce cas de figure, l'assurance tiendra compte de la valeur du marché des biens à indemniser. "Cela dépend de son contrat d'assurance", dit Assurland.

Quelle indemnisation de relogement après Irma ?

Enfin, certains contrats d'assurance prévoient une prise en charge des frais d'hôtel des foyers sur quelques jours. Dans le cas de Saint-Martin et Saint-Barthelemy, en plein chaos, cette clause sera difficile à exercer pour les bénéficiaires. "En l'espèce, on parle ici plus de survie et d'évacuation que de relogement étant donné l'état de dévastation des îles", explique encore Assurland qui ajoute : "Au vu des dégâts considérables, il est peu probable que les assureurs soient en mesure d'assister leurs assurés avant des délais substantiels, et l'assistance relève pour l'essentiel des services de l'Etat".

©2017-2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !